[Chronique steampunk] Grand siècle. 1, L’académie de l’éther, de Johan Héliot

Ce premier tome de la trilogie Grand Siècle est très prometteur, et me donne diablement envie de connaître la suite.

Acherontia

Synopsis

GrandSiècle1_HéliotL’ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d’inspiration. Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d’une fratrie tentant d’échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.

Nobles comploteurs, inventions géniales de Pascal, imprimeurs libellistes, malfrats sans pitié de la cour des Miracles et mousquetaires désenchantés peuplent le théâtre d’un monde sur le point de basculer dans un Grand Siècle futuriste, entre ombre et lumière, entre la terre et les étoiles.

Thèmes abordés

L’époque de Louis XIV (17e siècle) * L’imprimerie au 17e siècle * Paris au 17e siècle * La pauvreté et la misère * Les technologies rétrofuturistes * La conquête de l’éther

Ma note : 16/20

Un roman de belle facture et un premier tome prometteur

Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous? #73

c'est lundi_banner

Comme d’habitude, le rendez-vous du « C’est lundi… » est organisé par Galléane. Vous pouvez retrouver tous les billets sur son blog en cliquant sur le lien ^^ Le principe est très simple, il faut répondre à trois questions, chaque lundi:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
00Scroll00
J’ai vraiment passé une agréable semaine de lecture en compagnie d’un roman un peu particulier. Il relève du genre steampunk, mais contrairement à tous ces romans dont l’action se déroule à l’ère victorienne, celui-ci prend racine dans le siècle de Louis XIV… On peut même y trouver quelques éléments de SF, avec une curieuse technologie d’origine extraterrestre. Non, vraiment, je me suis trouvée agréablement surprise! 
Et donc, malgré un emploi du temps toujours aussi chargé, j’ai trouvé le temps d’engloutir avec joie ce roman…

Lire la suite

Ma PAL pour le Printemps de l’imaginaire francophone et pour Objectif Imaginales 2018

Hello mes chers poulpes!

Jusque début juin, je vais être bien occupée au niveau des lectures, car je participe activement à deux challenges qui me tiennent à cœur. 

OI2018_Logo

Il y a d’abord le challenge que j’organise, Objectif Imaginales 2018. (Si vous ne le connaissez pas encore, n’hésitez pas à cliquer sur le logo!) Je dois donc lire 15 livres écrits par des auteurs présents aux Imaginales cette année. 

logo-tulipe-240

Et puis il y a le Printemps de l’Imaginaire francophone, ou PIF de son doux petit nom… Il est organisé sur le blog de Zahardonia (Monde-Fantasy.com). Là, comme son nom l’indique, le but consiste à lire des romans de l’imaginaire francophone. Et ça tombe bien, car les deux challenges sont tout à fait compatibles (en tout cas dans mon cas, puisque je réalise ma PAL en fonction des deux challenges). 

Je n’ai fait ici qu’une partie de ma PAL, car j’hésite encore énormément. Il y a tellement d’auteurs que j’ai envie de découvrir! Je compte faire des updates de ma PAL au fur et à mesure que je me déciderai. En attendant…

Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous? #72

c'est lundi_banner

Comme d’habitude, le rendez-vous du « C’est lundi… » est organisé par Galléane. Vous pouvez retrouver tous les billets sur son blog en cliquant sur le lien ^^ Le principe est très simple, il faut répondre à trois questions, chaque lundi:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
ob_f1db21_ob-87907a-ob-e4af08-ob-32a13f-ob-b02a3
Cette semaine fut meilleure pour moi d’un point de vue lecture! Je n’ai pas lu de gros romans, mais plutôt deux ouvrages plus courts, dont un des plus satisfaisants! Un album qui, je crois, sera un de mes gros coups de cœur 2018… Quant au roman, il était assez court, presque une novella à mon sens, et je pense qu’il aurait mérité d’être plus fouillé, car il y avait quelques éléments sympas que j’aurais aimé voir mieux développés. 
J’ai commencé ma semaine sur les chapeaux de roues malgré la fatigue du weekend (qui n’est décidément jamais fait pour se reposer!), avec un roman d’apparence steampunk dont le début est très prometteur (voir mon article « Premières lignes #3 » publié tout à l’heure et « Mardi sur son 31 #7 » publié demain). 
Sinon, le lancement de mon challenge Objectif Imaginales 2018 se fait doucement, très doucement, mais sûrement! Il y a du neuf, puisque les organisateurs du festival m’ont proposé des lots pour les meilleurs chroniqueurs… Mais je vous en parlerai très bientôt dans un nouvel article!

Lire la suite

Premières lignes #3

PremieresLignes_Banner

Bonjour et bon dimanche lundi à tous !
Je continue donc le nouveau rendez-vous hebdomadaire initié il y a peu, et censé avoir lieu tous les dimanches. Il a été créé par Ma Lecturothèque et consiste à prendre un livre pour citer les premières lignes du récit.

Cette semaine, j’ai envie de vous faire découvrir ma lecture en cours, Grand Siècle de Johan Héliot, dont voici le résumé…

couv11498059L’ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d’inspiration. Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d’une fratrie tentant d’échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.
Nobles comploteurs, inventions géniales de Pascal, imprimeurs libellistes, malfrats sans pitié de la cour des Miracles et mousquetaires désenchantés peuplent le théâtre d’un monde sur le point de basculer dans un Grand Siècle futuriste, entre ombre et lumière, entre la terre et les étoiles.

L’hiver avait gelé les sols en profondeur, transformant la terre en un roc de noirceur que les pluies torrentielles de ce début de printemps n’étaient pas parvenues à ramollir suffisamment. Le grand champ n’était plus en surface qu’un bourbier où l’on s’enfonçait jusqu’à la cheville, cependant impossible à labourer, car la pointe du soc risquait à tout moment de se briser. On aurait dû achever les semailles à cette époque de l’année et le retard pris accroissait l’inquiétude du frère aîné d’Estienne.

Toutefois, Pierre ne ménageait pas ses efforts dans sa lutte contre le mauvais temps et les coups du sort. Harnaché comme un cheval de trait, trempé et noir de boue, il s’échinait depuis l’aube à tirer la charrue. Estienne et Martin, son cadet et son benjamin, se relayaient pour guider l’encombrant engin. Pas encore montés en graine, ceux-ci peinaient, loin de posséder la force du premier-né de la maison, déjà un homme du haut de ses seize ans.