[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

L’auteur se propose de nous révéler les secrets de la naissance du royaume de France, ni plus ni moins. Et je dois dire que c’est un pari réussi haut la main!

Acherontia

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

Après la mort de son père, Childéric Ier, Clovis devient le roi de tous les Francs, jusqu’à poser les fondations de la future France. Comment un jeune barbare inexpérimenté a-t-il pu supplanter ses puissants voisins et rivaux ? Grâce à sa conversion au catholicisme lui assurant le soutien des élites gallo-romaines ? À sa science militaire ? Certainement. Mais avant tout grâce à l’action de trois agents secrets, une femme et deux hommes. Obéissant chacun à des motivations différentes, ces guerriers de l’ombre au tragique passé vont peu à peu transformer l’héritier en roi des rois. Manipulations, chantages, trahisons, sexe, meurtres… Mission impossible au pays des Francs.

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare
[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

Je tiens d’abord à remercier les éditions Pygmalion pour ce service presse, ainsi que Babelio et son opération Masse Critique. C’est une lecture que j’avais sélectionné lors de l’avant-dernière MC, et cela m’a fait très plaisir d’être tirée au sort pour la lire et la chroniquer!

Pourquoi ai-je demandé cette lecture en particulier? Parce que le résumé m’a plu et m’a intriguée, bien sûr. D’ailleurs, il fallait bien cela pour que je me décide à essayer un genre qui change radicalement de mes habitudes. Car oui, des romans historiques, j’en lis très peu, voire pas du tout. Et ce n’est pas que cela me débecte, bien au contraire, je suis très fan d’histoire, surtout pour les époques médiévales et victoriennes. Mais voilà, j’ai décidé, au début de ce blog, d’axer celui-ci sur les littératures de l’imaginaire, mon genre de prédilection. Cela n’exclut pas les autres genres que j’apprécie, mais cela les limite, car j’ai peu de temps pour la lecture et je préfère donc me concentrer sur ce qui entre dans le thème de mon blog.

J’ai donc fait une exception pour « Mérovingiens », parce que son auteur a déjà rédigé des romans de l’imaginaire (notamment les Haut Conteurs et Darryl Ouvremonde) d’une part, et parce que d’une autre part je pressentais qu’il y aurait malgré tout des éléments fantastiques dans le récit. Avais-je raison de me pencher sur ce roman en faisant fi de mes habitudes littéraires? C’est ce que nous allons voir…

– Ingénieux, mais dangereux, reprit Clovis en palpant distraitement sa courte barbe. Commettre un régicide reste impardonnable, quelles qu’en soient les raisons. Je pourrais te faire décapiter pour m’avoir avoué ton crime.
– Impardonnable, sauf si la victime est l’un de tes ennemis acharnés. Euric voulait ta perte.
– Je le sais. Comme je sais que son fils Alaric me gênera beaucoup moins, répindait Clovis sans cesser d’observer son hôte.
La cagoule baissée de Gunthar révélait ses cheveux noirs coupés très courts. Tête ainsi nue et avec les bagues finement ouvragées qui ornaient quatre de ses doigts, il ressemblait davantage à un Romain qu’à un Barbare wisigoth. Certes, un Romain pourvu de traits peu gracieux, avec son nez ridiculement court et sa bouche aux lèvres si minces qu’elle en paraissait privée. Mais un Romain quand même. Un bon point supplémentaire, jugea Clovis. Sournois, comploteur, devin et sûrement sorcier, cet assassin si efficace représentait une chance à ne pas laisser filer.

Mérovingiens, de Patrick McSpare

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

L’auteur se propose de nous révéler les secrets de la naissance du royaume de France, ni plus ni moins. Et je dois dire que c’est un pari réussi haut la main!

Au fil du roman, nous suivons Wyso, jeune Irlandais qui a fait sa vie sur le territoire Franc. Par l’entremise de Daga Wulf, dont nous parlerons un peu plus loin, il se voit contraint de servir d’espion pour Clovis, roi des Francs saliens, qui aspire à devenir le Roi des rois. Dans les différentes missions qui lui seront données, il sera aidé de Guntar et de la ravissante Valesta.

C’est un travail remarquable qu’a réalisé l’auteur, car il lui a fallut partir des sources historiques pour ensuite imaginer tout ce qui a pu se tramer en coulisse, recréer les missions des espions, leur quotidien, les relations entre eux… Je connais malheureusement fort mal l’époque mérovingienne, et donc je peux difficilement juger de l’exactitude historique du récit. Cela me désole, car je peine à distinguer les éléments historiques des éléments romanesques. Ceci étant, on sent que l’auteur s’est remarquablement bien documenté, et il donne envie au lecteur de faire de même. Peut-être ferais-je finalement bien de me replonger dans mes cours d’histoire?

Wyso avait ressenti une antipathie générale à son encontre, dès les présentations formulées par Clovis. Les ministres voyaient de mauvaise grâce l’arrivée d’un étranger venu s’approprier une part de leurs privilèges. Deux d’entre eux s’étaient risqués à tenter de dompter l’Irlandais du regard, mais ses yeux gris acier les avaient forcés à vite se détourner, en piètres vaincus d’un combat virtuel. Isolé à un bout de table, seul le devin conservait une attitude neutre. Et pour cause. Avant d’entrer dans la salle de conseil, Clovis avait informé Wyso qu’il s’agissait de l’homme avec qui il ferait désormais équipe. Un devin et une fausse religieuse. Voilà donc les gens qu’il devrait côtoyer au cours de ses missions meurtrières. L’Irlandais n’était plus maître de son destin et il détestait cela.

Mérovingiens, de Patrick McSpare

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

Au-delà de la notion d’histoire, il y a la composante humaine, prépondérante tout au long du récit. Les trois espions m’ont touchée à divers degrés, que ce soit de par leur passé douloureux ou par leur caractère.

À la base, rien ne les prédestinait à devenir espions. Mais les évènements de la vie (ou notre fameux Daga Wulf, c’est selon) les ont formaté de sorte qu’ils se sont blindés intérieurement. Valesta, par exemple, qui a connu des choses très dures dans sa jeunesse, est si brisée de l’intérieur qu’elle ne ressent pratiquement plus rien. De même, Wyso est amené à connaître un chantage qui ne présage rien de bon quant à une hypothétique issue heureuse. Et de ce fait, lui aussi finit par se sentir intérieurement vide. Ce sont ces fractures qui leur permettent d’effectuer les tâches les plus viles sans remord aucun. Au final, même si je ne cautionne pas leurs actes, je les ai trouvé terriblement attachants dans leur complexité et leur impuissance face au sort qui leur est réservé. Car on s’aperçoit vite qu’ils ne sont que des pions sur un échiquier bien trop vaste pour eux, manipulés par des puissances qu’ils peuvent à peine concevoir.

Trois ans d’esclavage, de viols, d’humiliations… Le chef qui les avait enlevées s’était conduit à leur égard comme le pire des monstres, donnant visage humain à la cruauté et à la perversité. Des années après, Valesta refusait encore de formuler son nom. Elle le ferait le jour où elle l’éventrerait. Lentement. Très, très lentement. D’ici là, elle continuerait de remercier la providence qui les avait secourues. Même si sa soeur, hantée de cauchemars, s’était réfugiée auprès du dieu crucifié et cloîtrée dans un couvent. La jeune fille inspira profondément. Il lui restait à parachever sa mortelle comédie. Elle frotta rapidement ses yeux d’une gousse d’ail cachée dans sa tunique, poussa un cri perçant et se rua vers la porte.

Mérovingiens, de Patrick McSpare

 

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

Y a-t-il eu des éléments fantastiques au cours de ce récit? À mon sens, oui…

Il y a surtout eu Daga Wulf, ce mystérieux homme sorti de nulle part, et qui se prétend sorcier. En est-il réellement un, cela, je vous le laisse découvrir… Ceci étant, le bonhomme a tout de même la fâcheuse manie d’apparaître et de disparaître au moment où on s’y attend le moins, comme par magie. Et ce n’est pas tout! Il semble connaître l’avenir, ou en tout cas, il est capable de voir très loin dans le temps, et sait ainsi prévoir toutes les implications de tel ou tel acte.

Ainsi, son but est de faire de Clovis ce qu’il appelle le « Roi des rois ». Quels sombres desseins anime cet homme-démon qui n’hésite pas à employer des moyens pour le moins barbares pour arriver à ses fins? C’est d’ailleurs ce fil conducteur-là qui m’a tenu le plus en haleine tout au long du récit. Il me fallait savoir qui il était, et si les chantages exercés sur Wyso, espion de Clovis, prendront fin de façon heureuse ou non.

Certes, il n’y pas que cela, dans ce roman, qui tient en haleine. Les machinations politiques, les batailles, les trahisons, les meurtres… bref, toute cette fange qui a accouché de Clovis en tant que roi des Francs, et dont les missions des trois espions font partie intégrantes, est tout à fait captivante et fascine le lecteur du début à la fin.

Guénolé ne l’attendait pas sur le seuil de leur maison. À sa place se tenait un homme maigre, voûté, aux yeux translucides, au crâne chauve et pointu, à la pâleur mortuaire, aux doigts griffus, aux dents acérées. L’apparence d’un spectre, pensa Wyso en réprimant un frisson.
– Qui es-tu? cracha-t-il, prêt à tirer l’épée hors du fourreau.
– Daga Wulf. Et je vais t’employer, répondit l’homme, d’une voix à la fois rauque et aigüe, désagréable comme le crissement de deux lames frottées l’une contre l’autre.
– Je travaille pour le comte Brent.
– La tâche qui t’attend dépasse le service du comte Brent.
Irrité par le ton et l’audace de l’étranger, Wyso sauta de cheval et dégaina sa spatha. Guénolé avait dû voir arriver l’intrus et s’était enfermée. L’Irlandais jeta un bref coup d’oeil aux buissons bas sur sa gauche. Il connaissait suffisamment leur forme pour certifier que personne ne s’y embusquait. L’arrière de la maison, il le contrôlerait vite. Pour l’heure, il n’allait pas supporter davantage la morgue d’un inconnu profanant son domaine.
– Qui t’a envoyé? siffla Wyso en appuyant la pointe de l’épée sur la poitrine décharnée.
– La destinée. Celle qui te forgea si bien pour l’art de la manipulation.

Mérovingiens, de Patrick McSpare

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare
[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

J’ai bien accroché avec ce roman, le tout premier relevant du style historique à être chroniqué sur ce blog. Pour une première, donc, mes attentes sont pleinement satisfaites. En matière d’action et d’intrigue, j’ai été copieusement servie. Le côté historique est, bien entendu, mis fortement en avant. C’est d’ailleurs un côté très plaisant, car l’on sent que l’auteur maîtrise pleinement son sujet, et s’amuse même à recréer, ou imaginer, des scènes qui se sont passées « en coulisses » et qu’il est donc impossible de connaître.

Ai-je réellement trouvé les éléments imaginaires que je soupçonnais en ouvrant le roman? Non, pas vraiment, même si quelques traces subsistent, avec l’apparition du sorcier Daga Wulf. Mais il n’y a rien de véritablement transcendant pour les amateurs d’imaginaire. En même temps, je pense que ce n’était guère le but de l’auteur. Personnellement, même si je suis plus familière des littératures de l’imaginaire, le fait que l’on soit dans un style historique pratiquement pur et dur ne m’a nullement dérangée. Je me suis même prêtée au jeu, me laissant bluffer par le réalisme du récit.

Le style d’écriture, quant à lui, n’est pas désagréable, loin s’en faut. On pourrais peut-être lui reprocher un petit côté vieillot, mais qui cadre finalement bien avec l’époque choisie. Ce qui m’a un peu gênée, en revanche, c’est que j’ai trouvé certains passages trop plats à mon goût. Mais je vous rassure, ils sont loin d’être légion! Et d’une façon générale, l’auteur est assez doué de sa plume, donc je pense que l’ouvrage en ravira plus d’un.

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare
[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare
[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

N’hésitez pas à rejoindre notre petite communauté sur la page Facebook du blog! Plus on est de fous, plus on s’amuse ^^

Retrouvez-moi aussi sur Twitter, sur le compte @Acherontia_Nyx, ou sur Instagram, sur le compte Acherontia Nyx!

Votre dévouée,

Acherontia

[Chronique historique] Mérovingiens, de Patrick McSpare

Lu dans le cadre des challenges…

Défi lecture 2017

n°31 – Un livre avec un seul mot dans le titre

 

Si j’étais un livre #3

Je serais un livre avec une couverture bleue

 

[Nouveautés] Sorties BD/Comics en avril 2017

[Nouveautés] Sorties BD/Comics en avril 2017
[Nouveautés] Sorties BD/Comics en avril 2017

Le voleur de souhaits, de Loïc Clément et Bertrand Gatignol

Delcourt

Certains collectionnent les papillons, les timbres ou les pièces de monnaie. Félix, lui, collectionne les souhaits. Un conte très original signé Loïc Clément et Bertrand Gatignol, talentueux dessinateur des Ogres-Dieux.
Chaque éternuement d’autrui est pour Félix une occasion de prouver son originalité. Alors que toute personne bien élevée est censée accompagner l’éternuement de quelqu’un d’un « à vos souhaits » bien à propos, Félix, lui, modifie la formule à son profit par un subtil « à MES souhaits ». Et pour peu qu’il en soit remercié, il s’approprie le souhait en le capturant dans un de ses innombrables bocaux.

Perséphone, de Loïc Locatelli-Kournwsky

Delcourt

Le mythe grec de Perséphone et Déméter, revu et corrigé par un jeune auteur expatrié au Japon, dans un univers à mi-chemin de la fantasy, de l’animation japonaise et de l’Amérique des fifties…
Perséphone est une jeune fille ordinaire… et c’est bien son problème : fille adoptive de la célèbre magicienne Déméter, elle peine à trouver sa place aux côtés d’une mère qui en prend un peu trop. Poussée par des cauchemars récurrents et une légitime curiosité, elle décide de découvrir la vérité sur des origines qu’on tente de lui cacher. Une décision qui va l'emmener jusqu’aux Enfers, dans une aventure épique dont les enjeux dépassent de loin sa quête personnelle.

Tarara des Kiribati, de Jean-Marie Hosatte et Helder da Silva

Glénat

La déesse Tarara s’ennuie. Alors, pour se distraire, elle invente le monde. Elle crée la pierre, l’arbre, la tortue, la pieuvre, les vagues, la lune et le soleil… Elle se fabrique un ami, fait naître les hommes et nomme son monde Kiribati. Mais un jour, tout se dérègle et l’océan menace d’engloutir son île merveilleuse.
Après Tooksipa et le tabouret d’or, inspiré par le peuple Gan du Burkina Faso, voici un nouveau conte de la collection initiée par la fondation culturelle du Musée Barbier-Mueller à Genève, pour découvrir l’organisation sociale, les coutumes et les croyances de peuples d’Afrique, d’Asie et d’Océanie sans écriture, dont la culture est menacée de disparition.
Cet Ethno-conte part à la rencontre du peuple du Pacifique Sud qui habite les îles Gilbert, composant la république de Kiribati, entre Micronésie et Polynésie.
On y découvre des éléments de la mythologie des Gilbertiens mais aussi le combat de ce peuple insulaire que la montée du niveau de la mer, provoquée par le réchauffement climatique, condamne. Un peuple à l’écart de notre espace et de notre temps, qui est en train de perdre sa terre mais se bat pour préserver son identité et sa dignité.
Des thèmes graves, auxquels les jeunes lecteurs sont particulièrement sensibles, illustrés avec pertinence et poésie. Tel est d’ailleurs le propos de toute la collection « Ethno-contes », qui met en résonance les traditions les plus anciennes et l’actualité de la planète, les particularités de ses peuples et les valeurs universelles de l’humanité.

[Nouveautés] Sorties BD/Comics en avril 2017

Croquemitaines. T1, de Djet et Mathieu Salvia

Glénat comics

Les monstres, ça n’existe pas que dans la tête des enfants…
Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l’ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n’imagine pas à quel point elles vont changer sa vie… Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu’en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l’un des plus puissants d’entre eux, le « Père-la-mort », se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d’un univers aussi terrifiant que fascinant dont il devient l’enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d’Elliott va s’accomplir…

Venosa. T1, Cinq cadavres sur le pavé, d'Olivier Milhiet et Albertine Ralenti

Delcourt

Particulièrement destiné aux amateurs d’heroic fantasy décalée, Venosa saura vous séduire par un cocktail détonant d’imaginaire débridé, de violence subtilement distillée et d’humour aussi noir que ravageur.
Venosa, ville cosmopolite, doit sa réputation à ses poisons et à ses drogues. C’est ce qui lui vaut d’être assiégée par les armées de Jaranis, le roi des humains, qui compte briser l’emprise sur ses sujets, et sur sa propre fille, d’une drogue particulièrement addictive : l’opalium. À la suite d’un banal vol de cargaison, Épine, voleur de son état, contrecarre, pour son malheur, les plans secrets du roi…

[Nouveautés] Sorties BD/Comics en avril 2017

Five ghosts. T2, Le littoral oublié, de Chris Mooneyham et Frank J. Barbiere

Glénat comics

Fabian Gray n’est pas un chasseur de trésors comme les autres ! Hanté par 5 fantômes de la littérature populaire (le Magicien, l’Archer, le Détective, le Samouraï et le Vampire), il utilise leurs pouvoirs extraordinaires pour s’emparer facilement de ce qu’il souhaite. Dans ce deuxième arc, Fabian retrouve Jezebel, son amour d’antan, et se rend dans l’archipel mythique des Îles des Rêves au Japon. Dans leur périlleux voyage, ils vont rencontrer des pirates et une ombre pernicieuse issue du passé de Fabian…
Hommage aux meilleurs pulp des 1950’s, Five Ghost est un diamant brut de divertissement fun et référencé, servi avec force par un graphisme hybride, puisant autant dans l’élégance du vintage que dans le dynamisme du moderne.

Espace vital. T2, de Laurent-Frédéric Bollée et Fabrice Meddour

Glénat

Huis clos. Un survivant.
Des prisonniers de l’étrange hôtel hors du temps et de l’espace, il n’en demeure que trois : Nathan, Helen et Garth. Du moins, le pensaient-ils… Car un nouveau « naufragé » ne tarde pas à faire son apparition, aux côtés du cadavre de Hans. Visiblement, en plus des pièges que renferme ce lieu hostile, un autre danger les menace : l’un d’entre eux est un tueur en série ! S’agit-il du nouveau venu, Harlan ? Ou du taciturne Garth dont ils se méfient depuis le début ? Même si les survivants ignorent toujours les raisons de leur présence ici et les règles de ce jeu pervers, ils ne sont pas dupes quant à son dénouement. À la fin, il n’en restera qu’un.
LF Bollée et Fabrice Meddour apportent peu à peu les réponses à ce thriller énigmatique digne d’un roman de Stephen King… Un huis clos fantastique et oppressant dont le troisième volume apportera une conclusion des plus surprenantes !

Le bourreau. T2, de Mathieu Gabella

Delcourt

L’exécuteur de Paris a trouvé à qui parler : le Bouffon, une insupportable menace pour l’ordre établi. Mais, pour utiliser le Don et en finir avec cet adversaire surgi de nulle part, le Bourreau doit découvrir son identité…

Le Bourreau n’est plus le seul capable de miracles à Paris. Un mystérieux saltimbanque a fait son apparition, redonnant espoir aux Parisiens. Le Parlement a ordonné son arrestation, mais l’exécuteur est obsédé par cet enfant que le Bouffon a sauvé, et par l’étrange cave qu’il a découverte… Curieusement, les nobles sont déterminés à l’empêcher de fouiller dans cette direction. Le Bouffon, l’enfant miraculé, les nobles… Tout est lié, il le sent, mais par quoi 

Le Soufflevent. T4, Ys-Horizon, de Xavier Collette et Mel Andoryss

Delcourt

Coline a disparu, enlevée par Firenza !! Mais ses amis n’ont pas dit leur dernier mot… De paysages grandioses en combats héroïques, découvrez la conclusion de cette grande saga épique.
Coline a été enlevée par les militaires alors qu’elle tentait d’attirer l’attention d’Hercynion sur les agissements de Firenza. Un prix à payer trop élevé pour Sacha et Typhon, bien décidés à retrouver leur amie. Mais dans le complexe sous-marin où elle est retenue prisonnière, Coline est bien plus qu’une otage: elle est le prototype de l’arme la plus destructrice jamais créée : l’esprit du vent.

Aslak. T5, La demeure des Occis, de Sébastien Lamirand,… [et al.]

Delcourt

Graphiquement de plus en plus éblouissante, la saga viking imaginée par le créateur d’Okko plonge l’équipage de l’Aslak dans un univers de plus en plus violent et dangereux. Tout le monde n’en réchappera pas !
Les équipages de l’Aslak et du Markvard se retrouvent confrontés à la géante Hel dans son immense palais glacial. Ils vont devoir mener un combat épique et certains devront se sacrifier pour que d’autres puissent poursuivre leur chemin, et retrouver le fourbe Skeggy qui vient de franchir la porte du Valhalla avec le précieux livre qui devrait leur permettre de rentrer chez eux.

L'ombre des Shinobis. T2, Second rouleau, de Sylvain Runberg et Xu Zhifeng

Glénat

Les ténèbres sont mortelles au temps du shogunat.
La guerre civile entre le Daimyo Ashikaga et l’impératrice Hiroyo est imminente. Mandaté par cette dernière, le seigneur Tokugawa se retrouve dans l’embarras. Après avoir bien usé de ses services, il doit à présent dénicher le repaire du clan shinobi d’Hideyoshi. Car les trois enfants du vieux maître ignorent qu’en réalité, leur destin est intimement lié à celui de l’impératrice…
Second volume de ce triptyque envoûtant qui nous plonge au cœur d’un Japon médiéval et surnaturel, signé Sylvain Runberg et Xu Zhifeng.

Rat queens. T2, The far reaching tentacles of N'rygoth, de Kurtis J. Wiebe et Roc Upchurch

This booze-soaked second volume of RAT QUEENS reveals a growing menace within the very walls of Palisade. And while Dee may have run from her past, the bloated, blood-feasting sky god N’rygoth never really lets his children stray too far.

Le Donjon de Naheulbeuk. T20, de John Lang et Marion Poinsot

Clair de Lune

Après avoir vécu l'apocalypse dans le stade de Glargh, nos aventuriers fatigués et dépeignés constatent que l'Elfe est devenue reine de sa communauté ! C'en est trop pour le Nain. Difficile à présent d'envisager l'aventure avec une personne de la cour qui coiffe des poneys ! Mais c'est la guerre à Folonariel, et on apprend bientôt que c'est la guerre une peu partout, sans qu'aucune des parties impliquées ne revendique la moindre querelle. Des barbares, des humains, des elfes de toutes espèces, des semi-hommes et des ogres se trouvent mêlés à cette sarabande de violence, au coeur d'un mystère qui plonge la Terre de Fangh dans le désarroi et la pénurie de saucisses. Notre compagnie, désormais de niveau quatre, n'a d'autre choix que d'accepter son nouveau rang d'escorte royale, avec le vague espoir de pouvoir gagner de pièces d'or sans risquer sa peau. C'est alors que le destin, se présentant sous la forme d'un prédicateur hystérique, leur annonce que les défis sont toujours au rendez-vous, et que même les dieux s'intéressent à eux…

Chroniques de la Lune Noire. T18, Le trône d'opale, de François Froidval et Fabrice Angleraud

Dargaud

Wismerhill a gagné la bataille contre les Ophidiens, mais à quel prix ! Son corps gigantesque inanimé gît sur les cendres de ses ennemis, et nul ne sait comment le ramener à la vie. Et, toujours dans l'ombre, ses adversaires rôdent, complotent, et, aux Enfers même, le nouveau seigneur infernal traque inlassablement les survivants de l'ancienne Terre… Dans ce nouveau tome riche en péripéties, Froideval et Angleraud continuent d'explorer les mystères et les périls de Terra Secunda…