Qui suis-je?

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’); ga(‘create’, ‘UA-59476001-3’, ‘auto’); ga(‘send’, ‘pageview’);

Acherontia

Classification

Espèce : Homo sapiens

Classe : Lector

Ordre : Imaginaria

Famille : Inveterata

Sous-famille : Rabidum Terrarum Inveteratae

Synonymie

Acherontia peut être aussi appelée

  • Marie (Hübner, 1806)
  • Abigaïl Walravens (Oken, 1815)
  • Tic tic tic (Boisduval, 1828)
  • Tamzin Wahn (Agassiz, 1846)

Ancienne appelation :

  • Fée nocturne (Linnaeus, 1758)

Généralités

Lieu de vie : Très répandue sur le territoire belge, Acherontia peut aussi être aperçue dans le nord de la France, la Bretagne, la région parisienne ou les rues de Londres.

Date d'apparition : Il y a près de 30 milliers d'années, un jour de Samain.

Nutrition : à peu près tout ce qui se mange, excepté les andouilles (dans tous les sens du terme), les huîtres et les termites.

Habitat : les Acherontia préfèrent à la modernité ambiante un habitat rustique et à l'ancienne, dédaignant le contemporain au profit du néo-gothique en passant par le trou de Hobbit et autres originalités architecturales.

Pelage : Naturellement châtain, mais on peut voir quelques variations oscillant entre le rouge, le roux et le noir. Dernièrement, un spécimen d'Acherontia au pelage noir et turquoise a même été aperçu.

Iris : Souvent gris-vert, avec quelques variantes de doré.

Mœurs diurnes

Coutumes matinales

Les activités diurnes d'Acherontia sont tardives et fluctuent en fonction de son humeur, souvent massacrante dans les premières heures qui suivent le lever du jour. Pour les Acherontia domestiques, il est recommandé de leur préparer un bon thé à 80° (ni plus ni moins), de préférence un Earl Grey ou un English Breakfeast. Vous pouvez aussi l’appâter à l'aide d'un bol de céréales, mais cela doit rester ponctuel.

Lecture

Les Acherontia ont besoin de lire quotidiennement, sans quoi elles s'étiolent et risquent de périr rapidement. Un apport de cent pages par jour est vivement recommandé. Attention toutefois à la surconsommation, qui peut provoquer des insomnies, et la mort de l'individu sur le long terme. Acherontia aime profiter de ses lectures, de passer du temps à apprécier chaque mot, chaque phrase. Sensible à la poésie qui émane du texte, elle préférera une bonne lecture hebdomadaire plutôt que cinq lectures médiocres ou lues à la vitesse de l'éclair.

En règle générale, les Sapiens de la famille des Acherontia sont très attirés par les littératures de l'imaginaire, que ce soit du fantastique ou de la fantasy, en passant par le steampunk et les romans d'horreur.

Acherontia a la fâcheuse manie, après avoir apprécié une lecture, de donner son avis à tout va en s'étalant dans d'interminables chroniques sur son blog. Il n'est pas rare qu'Acherontia partage sa lecture avec ses proches afin qu'ils puissent à leur tour apprécier la magie qu'elle aura trouvé entre les pages.

Travail

Bien que d'un caractère plutôt réservé, les Acherontia sont des hôtes appréciées sur un lieu de travail, car elles sont besogneuses et perfectionnistes (taratataaaaaaa ^^). Cette espèce excelle surtout dans le domaine des livres, on la recommande souvent pour des travaux dans des bibliothèques universitaires. Acherontia est très soigneuse et tout à fait à même de s'occuper de livres anciens (incunables, manuscrits, imprimés après 1500…), documents qu'elle aime passer sous le crible du scanner pour les rendre accessible au plus grand nombre.

Dessin

De façon très étonnante, les Acherontia parviennent en quelques occasions à dessiner. Les nombreuses mutations subies par l'espèce au cours des siècles ont façonnés leurs pattes antérieures de telle façon qu'elles parviennent à tenir un crayon et à s'en servir de manière plus ou moins efficace. Leur préférence vont généralement vers les crayons aquarelle, mais elles sont parfois aussi attirées par les feutres et les Promarkers.

Les pinceaux, en revanche, semblent les rebuter. C'est Westwood qui, en 1846, a découvert cette particularité et qui l'attribue au fait que l'odorat développé des Acherontia supporte mal les émanations chimiques de la peinture à l'huile.

Parfois maladroite et l'esprit ailleurs, il peut arriver qu'Acherontia s'emmêle les pattes et se salisse les doigts avec divers matériaux traînant sur son bureau, matières qu'elle transpose sur son dessin en cours.

L'exemple ci-dessous montre un dessin agrémenté par mégarde de copeaux de cuivre.

Qui suis-je?

Artisanat

De tout temps, les Acherontia ont utilisé l'échange de service et le troc pour satisfaire à leurs besoins de biens matériels. Suite à une mutation génétique majeure constatée il y a peu, Acherontia s'est découvert une passion grandissante pour l'artisanat, notamment la création de bijoux et d'accessoires fantaisies, qu'elle utilise comme monnaie d'échange sur le Grand Marché des trocs entre Sapiens. Régulièrement, Acherontia aime partager ses nouvelles créations sur son second blog.

Musique

Acherontia, contrairement aux cigales et autres hémiptères, ne possède pas d'organe qui lui permette de striduler à la belle saison. Cependant, selon une étude réalisée par Rebel en 1910, il semblerait que les Acherontia aient l'oreille musicale. Certaines présenteraient même quelque don pour la pratique d'un instrument, avec une préférence accrue pour la harpe celtique. En effet, Acherontia se sert de la même mutation que celle qui lui sert à dessiner pour accrocher les cordes de la harpe et produire un son qui varie en fonction de la force qu'elle met dans ses "doigts". Elle serait plutôt portée sur des musiques en tonalité mineure, des morceaux traditionnels, baroques, médiévaux. Mais, contrairement à toute attente, elle affectionne également les reprises rock et metal ou les musiques de films, dessins animés, jeux vidéos…

Des regroupements d'Acherontia harpistes se sont déjà vus du côté de Dinan, en Bretagne, où elles viennent chaque année suivre des stages et participer au festival de harpe celtique. On en a vu également dans de petites salles de concert belges, il y a fort longtemps. Mais Acherontia se passe difficilement de la scène, et il se dit que bientôt, on en verra à nouveau "brûler" les planches lors d'un bœuf ou l'autre.

Malgré sa réserve intrinsèque (je n'irai pas jusqu'à dire réserve naturelle…), Acherontia aime se faire remarquer… rien qu'un petit peu. Et dès lors, il ne serait pas étonnant de la retrouver sur Youtube prochainement, les doigts collés à ses cordes, jouant un thème de film en costume ad hoc (et non en costume de Haddock…).

Mimétisme

Parlant justement de costumes, les capacités mimétiques d'Acherontia évoluent et grandissent au gré de ses cosplays qu'elle apprend à confectionner depuis peu. Acherontia porte sa préférence sur les cosplays de type armure pour palier à son manque de chitine, mais aussi parce que cela lui demande une grande dextérité et lui permet d'apprendre de nouvelles techniques à chaque nouveau costume. Acherontia est très friande de culture geek, univers qu'elle aime faire vivre au travers de ses cosplays, avec notamment des armures de World of Warcraft ou du Hobbit. Star Wars y passe de temps à autre également, mais avec plus de réserve car un entomologiste peu scrupuleux a réussi à l'en dégoûter.

On retrouve de temps à autre Acherontia dans des concours de cosplay même si, pour elle, l'expérience de la scène sans instrument derrière lequel se réfugier est très stressante. Les Acherontia aiment s'exprimer et partager leur expérience et leur vécu mimétiques en s'étalant sur un troisième blog traitant du cosplay.

Qui suis-je?

Activité physique

Bien que sa morphologie lui permette de nombreuses activités sportives, Acherontia est pour le moins physiquement fainéante, préférant l'équilibre de l'esprit à celui du corps. Toutefois, acclimatée à un mode de vie amphibie ponctuel, Acherontia s'efforce de se rendre à la piscine de temps à autre car elle sait que c'est bon pour sa santé. Parfois, elle préfère dégourdir ses membres inférieurs dans la nature, que ce soit en marchant ou en courant.

Mœurs crépusculaires

Écriture et culture

Acherontia ne craint pas l'obscurité de sa chambre. En revanche, elle redoute plus que tout la bêtise et l'ignorance, et s'effraie au moindre signe de ramollissement cérébral. Pour assurer sa survie et son confort, elle a besoin d'apprendre quotidiennement de nouvelles choses. Il est bon de laisser à la disposition des Acherontia domestiques un carnet ou deux et de quoi écrire. Vous serez étonné de ce qu'il peut en sortir… Une bibliothèque bien fournie et un accès à internet est évidemment indispensable à son équilibre mental.

Vie sociale

Sans réellement présenter un mode de vie grégaire, Acherontia aime la compagnie de ses congénères. Bien que son côté réservé l'empêche de beaucoup parler lors des premiers contacts, elle peut s'avérer d'excellente compagnie par la suite, ne dédaignant pas une bonne tranche de fou rire régulière. Mais il faut pour cela l'apprivoiser un minimum et passer au-delà du presque silence initial. Ce n'est pas chose aisée, mais l'effort est largement récompensé, car l'Acherontia est connue pour son sens des jeux de mots désopilants et sa fidélité à toute épreuve.

Les Acherontia apprécient volontiers l'amitié des chats. Fières et indépendantes comme nos amis félins, les Acherontia s'entendent à merveille avec eux, se retrouvant un peu dans leurs caractéristiques. Gare toutefois aux couvertures et autres plaids décorant vos divans. Les Acherontia domestiques apprécient beaucoup le contact du tissu et n'hésiteront pas à "faire leur nid" (fumu-fumu en japonais) sur vos drapés, laissant de beaux accrocs de-ci de-là.

Mœurs nocturnes

Cette section est intentionnellement laissée vacante pour cause de contenu potentiellement licencieux.

Pour plus d'informations

Vous avez trouvé une Acherontia dans votre jardin et vous ne savez pas comment en prendre soin? Ou pire, une Acherontia vous a mordu et vous craignez une lecturo-culturite aiguë? Vous trouverez peut-être une réponse à vos question dans ce TAG Liebster Award auquel Bourgoin, chercheur dans le domaine des Acherontia, a répondu pour vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s