[Challenge] Weekend à 1000 #1 – Le bilan

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

Bonjour les lecteurs!

J'ai tenté de lire mes 1000 pages le weekend dernier mais… ce ne fut pas de tout repos! J'étais pourtant bien partie, motivée, et tout, et tout…

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

Vendredi, à 19h, j'étais au taquet! Je me suis ruée sur La fête du maïs que j'avais hâte de terminer (j'en étais à la moitié). Mais il y a, dans la vie, des petits imprévus, agréables ou pas, qui viennent tourmenter en quelques sortes mon quotidien de lectrice. Ce qui fait que, 1h30 plus tard, je n'ai pu résister à l'appel de Chicago med et du beau docteur Rhode. Je me suis dit "Pas grave, je rattraperai ça en lisant un peu plus tard, pendant la nuit…". Ce qui a fonctionné, d'ailleurs, parce qu'en me couchant cette nuit-là, j'avais pratiquement terminé ma lecture, mer réservant les dernières pages, et donc le dénouement de l'intrigue, pour le lendemain matin.

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

Le lendemain, samedi, j'étais toujours aussi motivée! Je me suis jetée sur la finale de La fête du maïs, puis j'en enchaîné directement sur mon ebook Le silence des dragons dont je devais également lire la dernière moitié. J'ai tout de même daigné faire une pause à midi, histoire de casser la croûte, mais je dois avouer que j'ai écourté au maximum afin de retourner aux mécaniques bien huilées de ma liseuse.

L'ebook fut assez vite bouclé, car il était court et il me restait donc peu de pages à lire. Dès qu'il fut terminé, j'ai commencé, avec un plaisir difficilement dissimulable, la lecture des Âmes envolées, un délicieux roman steampunk de la plus belle eau. Mais alors que je me laissais bercer par les volutes de vapeur et les machines volantes, une bourrasque bruxelloise a débarqué dans mon salon, emplissant la pièce d'un bol d'air frais bienvenu. Une visite à l'improviste de mon frère est un rayon de soleil qui ne se refuse guère, voyez-vous. C'est donc sans regret que je m'éloignai de Louis Lépine et de Léontine, pour rejoindre la table familiale et y déguster un petit verre d'alcool en toute convivialité.

J'ai encore lu durant la soirée, mais j'ai rapidement piqué du nez sur mes pages (l'alcool aidant un peu, peut-être?). C'est donc à regret que j'ai fermé mon livre, et mes yeux par la même occasion.

 

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

Malheureusement pour moi, si le sommeil était venu à moi de façon un peu cavalière cette nuit-là, il disparut tout aussi vite, me laissant exsangue de rêves comme de repos. La faute en est à ma nouvelle bottine censée guérir ma fracture du pied. Des douleurs au talon m'ont longtemps tenue éveillée avant que je ne trouve la bonne position. Et forcément, qui dit mauvaise nuit, dit grasse matinée… C'est donc à midi que je me levai (honteusement, je dois l'avouer). Un début d'après-midi de lecture m'a permis encore un peu d'avancer, mais cela fut rapidement interrompu. Car le soir, j'étais attendue à un anniversaire, et je ne pouvais pas faire attendre mes gentils chauffeurs qui s'étaient si bravement dévoués pour venir me chercher. C'est ainsi que s'est terminé mon weekend à 1000… chaotique d'un point de vue horaire, désastreux d'un point de vue nombre de pages lues, mais enrichissant au niveau de ma vie en société ^^

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

En guise de bilan, j'ai donc lu :

  • La fin de La fête du maïs : 208 pages
  • La fin du Silence des dragons : 126 pages
  • Une bonne partie des Âmes envolées : 165 pages

Total : 499 pages

Damn! J'ai pratiquement atteint la moitié, à une page près…!!

 

[Challenge] Weekend à 1000 #1 - Le bilan

[Challenge] Weekend à 1000 #1

[Challenge] Weekend à 1000 #1

Bonjour les lecteurs!

Ce weekend, j'ai envie d'essayer un challenge qui me tente depuis un bout de temps, mais que je n'ai jamais osé entamer. En effet, 1000 pages sur un weekend… voilà, quoi! D'habitude, lorsque je travaille en semaine, je profite de mon weekend pour faire tout ce que je n'ai pas eu l'occasion de faire durant la semaine. Jouer de la harpe, écrire, dessiner, sortir, faire mon ménage, faire du sport… Mais comme pour le moment, j'ai le pied dans le plâtre, et que cela semble devoir durer encore quelques semaines, j'ai tout mon temps pour tester le challenge. Cette fois, plus de (mauvaises) excuses!

Voici le challenge expliqué par les mots de sa créatrice, Lili Bouquine :

Le Week-end à 1000 est un challenge qui s'effectue sur un week-end, comme son nom l'indique, et durant lequel les inscrits tenteront de lire 1000 pages ou plus. C'est un marathon, et cela promets des heures intenses de lecture, néanmoins, j'avais très envie de tenter cela, et pourquoi pas avec mes amis de la blogo. Si cela vous tente, n'hésitez donc surtout pas à participer. Vous êtes les bienvenus !

Lili Bouquine

Je ne sais pas si je parviendrai au bout de mes 1000 pages, car j'ai un rythme de lecture assez lent. J'essaie de le booster un peu, mais cela reste encore trop lent à mon goût. Si je parviens à terminer mes deux lectures entamées, plus un autre roman, je m'estime déjà très heureuse. Mais trêve de blablas, voici ma petite sélection pour ces deux jours!

[Challenge] Weekend à 1000 #1
[Challenge] Weekend à 1000 #1
[Challenge] Weekend à 1000 #1

Synopsis

Une apparente tranquillité champêtre. Une poésie bucolique. Des fêtes saisonnières pleines de gaieté. L'idylle…Un jeune peintre new-yorkais, sa femme et sa fille d'une douzaine d'années réalisent enfin leur rêve: s'installer à la campagne. Ils ont trouvé par hasard la vieille maison idéale-qu'on leur a vendue pour une bouchée de pain-, dans un village où les paysans vivent encore selon les coutumes ancestrales. Leurs voisins sont des gens merveilleux, hors du commun.
Il y a la veuve Fortune, avec son sac plein d'herbes, ses mains de guérisseuse, ses oracles; des personnages hauts en couleur, comme Jack Stump, le colporteur au babil intarissable, ou Missy, l'étrange enfant qui prédit l'avenir. Ou encore cet aveugle, érudit et artiste, qui a voyagé dans le monde entier…
Et pourtant, peu à peu, comme si une sagesse inconsciente nous avertissait qu'il faut se méfier d'un paradis où les voeux les plus chers seraient exaucés, nous sentons monter en nous la peur.
Pourquoi une jeune fille, quelques années plus tôt, s'est-elle tuée dans des conditions bizarres?
Pourquoi le jeune Worthy veut-il à toute force fuir la communauté?
Est-ce que ce sont vraiment de féroces "bouilleurs de cru" clandestins qui ont coupé la langue de Jack Stump? Tout cela se passe-t-il réellement aujourd'hui dans un charmant village de la Nouvelle-Angleterre?
Quelque chose de trouble, de secret, ne nous emporte-t-il pas au contraire très loin, voici très longtemps, à l'aube mythique de l'histoire humaine, par exemple dans la secte étrange des adorateurs de Demeter?

Pages restantes : 208

[Challenge] Weekend à 1000 #1

Synopsis

Lorsqu’une fille d’aubergiste fougueuse et sans le sou découvre un artefact aussi ancien que mystérieux ; lorsqu’une jeune noble délicate, en quête d’amour-propre, part à la recherche d’un peuple éteint depuis des siècles… Alors peut-être tout n’est-il pas perdu ? Peut-être réussiront-elles à mettre fin au Silence des Dragons…

Pages restantes : 126

[Challenge] Weekend à 1000 #1
[Challenge] Weekend à 1000 #1
[Challenge] Weekend à 1000 #1

Synopsis

Bordeaux, place de la Bourse, une œuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent. Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire. Le controversé Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès. Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes. Dans la lignée de Seven, un thriller psychologique qui changera à jamais votre regard sur l’Art.

Nombre de pages : 365

[Challenge] Weekend à 1000 #1

Synopsis

L'automobile n’a jamais été inventée. On parcourt le monde en ballons, dirigeables et autres aérostats. En cette année 1912 monsieur Louis Lépine, préfet de Seine et père du célèbre concours, s’embarque dans une drôle d’affaire. Des morts qui s’animent et enlèvent de belles dames et de savants messieurs (ou l’inverse). Des moteurs étranges qui soufflent le feu et le froid. Des automates fous et des mécaniques hantées. Une conspiration qui éclaire sinistrement les enjeux secrets de la Première Guerre mondiale.
Dans une course de Paris aux Indes, de l’Himalaya aux champs de bataille d’Ypres, un roman échevelé, qui swingue comme les premières notes d’un jazz endiablé, qui gigue comme le pont du dirigeable dans la tempête, qui siffle de vapeur sous pression et chauffe comme une section de cuivres bien lubrifiée.
Ah, l’ivresse des altitudes ! Il y a de quoi en perdre son chapeau.

Nombre de pages : 321

[Challenge] Weekend à 1000 #1
[Challenge] Weekend à 1000 #1

1020 pages au total

avec un roman d'épouvante, un thriller psychologique, un roman fantasy et un roman steampunk…