It’s always teatime! #4

It's always teatime! #4

A teatime with… Nicole Cavazza

Bonjour tout le monde!

Aujourd'hui, j'ai découvert une écrivaine française que je ne connaissais pas, et de fait, c'est la première fois qu'elle est publiée sur papier! Elle publiait originellement ses textes sur le site cercledefaeries.com (mais je crains que le site ne soit plus vraiment d'actualité…).

Je dois dire que ça m'a assez plu, et j'espère la retrouver un jour ou l'autre dans d'autres publications papier.

Cherchez l'intrus ;-)
Cherchez l'intrus ;-)

Cherchez l'intrus ;-)

It's always teatime! #4

Le thé…

Le thé du jour se nomme Sakura. Il s'agit d'un thé vert aromatisé à la cerise qui vient de la Tea House de Covent Garden à Londres (oui, il m'arrive d'aller chercher mes thés directement à la capitale britannique, qui commence d'ailleurs à me manquer).

La nouvelle…

Esprit-des-Saules, de Nicole Cavazza

Un homme qui n'est plus tout jeune vit en ermite sur les rives d'un lac. Il est très sage et donne des conseils à tout qui vient le trouver. Un jour, il se sent appelé à reprendre la route, et ce faisant, il s'aperçoit qu'il ne se souvient plus ni de son nom ni de son passé. En chemin, il rencontre un autre vieux monsieur accidenté, entouré de sa famille qui le pleure car il est sur le point de mourir. Sans trop savoir comment, il le sauve in extremis, déjouant ainsi les plans de la Mort, incarnée sous les traits d'une très belle jeune femme.

J'ai littéralement adoré le style d'écriture de Nicole Cavazza, très pur, très poétique, relativement simple mais empreint d'une grande musicalité. La sagesse et la bonté du personnage principal sont belles à voir. En revanche, je n'ai pas bien compris la chute. Il est possible que ce soit moi qui ait de la sauce blanche en lieu et place du cerveau, tout comme il est possible que j'aie été mal éveillée au moment de la lecture. Mais j'ai le sentiment que quelque chose m'a échappé, et il est probable que, d'ici ce soir, je relise cette nouvelle encore une fois afin de mettre le doigt dessus.

De haute taille, les cheveux blancs tombant sur ses épaules, il semblait flotter dans sa tunique élimée, à peine retenue à la taille par une cordelette usée. Le soleil avait tanné sa peau autrefois claire, mais son visage, dévoré par une imposante barbe blanche, restait pourtant étonnamment jeune, comme si les rides n'avaient pas osé le griffer trop fort par respect pour sa sagesse. Ses yeux étaient lumineux comme l'azur pâle du printemps, toujours empreints d'une bienveillante gaîté, comme le sourire qui ne le quittait jamais.

Esprit-des-Saules, de Nicole Cavazza

Et si l'on demande à l'écrivaine ce qu'elle pense du sens de la vie, elle vous répondra sans doute :

Fais ce que tu as à faire. L'Harmonie n'a pas besoin de sens.

Esprit-des-Saules, de Nicole Cavazza

Ma progression dans Légendes!

It's always teatime! #4

4 nouvelles lues sur 21!

À très bientôt pour une nouvelle tea party!

Si vous appréciez ce concept, n'hésitez pas à faire pareil et à venir parler des nouvelles que vous avez lues, soit en commentaire de cet article, soit sur la page Facebook du blog!

Votre dévouée,

Acherontia.

It’s always teatime! #3

It's always teatime! #3

A teatime with… Pablo Dobrinin

Bonjour bonjour!

Aujourd'hui, je continue ma lecture de cette belle anthologie qu'est Légendes. Comme la semaine dernière, la nouvelle qui suit n'est pas du genre fantastique, mais s'inscrirait plutôt dans un courant fantasy. Mais ce n'est pas grave, car certains éléments (la nuée de fantômes) relèvent de vieilles légendes qui sont, elles, bien fantastiques.

It's always teatime! #3
It's always teatime! #3

Le thé…

Pour cette nouvelle tea party, j'ai choisi un thé appelé "Thé des Mayas". Il s'agit d'un thé noir aromatisé au chocolat et aux agrumes, produit par La magie des thés et acheté à l'Avouerie d'Anthisnes.

La nouvelle…

Les fils du vent, de Pablo Dobrinin

Un chroniqueur (on ne donne pas son nom, et personne ne sait ce qu'il chronique au juste) se rend à un village du nom de Limeria, où il doit aller constater de ses propres yeux une légende locale qui veut que les esprits d'enfants enlevés reviennent hanter les lieux…

Cette nouvelle est écrite d'agréable façon et ne manque pas de mystère. Trop de mystère, peut-être… Car trop d'éléments restent en suspens, trop de questions restent sans réponse. Le récit est trop court, aussi, que pour être apprécié à sa juste valeur. J'aurais aimé plus de détails, plus de développements. C'est un peu dommage, car l'histoire était intéressante et la plume jolie.

Les fleurs jaunes, qui couvraient une grande étendue, oscillèrent, formant de lentes vagues, et libérèrent un doux parfum. À deux mètres du sol, et à près de trois cents de là où je me trouvais, apparut dans l'air un vent bleu. Il se déroulait, se dilatait et avançait vers l'endroit où se tenaient les mères. Il tournait brièvement autour d'elles, s'étirait quelques mètres de plus et, au final, après être descendu et avoir laissé une trace molle à la surface de l'eau, il s'estompait à côté des sculptures. Une rivière aérienne au charme singulier ne tarda pas à se former. Les femmes observaient la scène avec anxiété, pendant que leurs longs cheveux et leurs habits blancs s'agitaient dans le vent bleu.
Peu à peu, dans cet air vaporeux, la présence des enfants disparus commença à devenir manifeste. On pouvait les voir apparaître parmi les méandres de la brume.

Les fils du vent, de Pablo Dobrinin

Ma progression dans Légendes!

It's always teatime! #3

3 nouvelles lues sur 21!

À très bientôt pour une nouvelle tea party!

Si vous appréciez ce concept, n'hésitez pas à faire pareil et à venir parler des nouvelles que vous avez lues, soit en commentaire de cet article, soit sur la page Facebook du blog!