C’est lundi, que lisez-vous? #76

c'est lundi_banner

Comme d’habitude, le rendez-vous du « C’est lundi… » est organisé par Galléane. Vous pouvez retrouver tous les billets sur son blog en cliquant sur le lien ^^ Le principe est très simple, il faut répondre à trois questions, chaque lundi:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Hello mes très chers poulpes,
Une fois n’est pas coutume (hum hum…), ma semaine fut riche en émotions, stress, occupations dévorantes and so on… Figurez-vous que l’Amoureux et moi avons revêtu une casquette à laquelle nous ne sommes pas habitués, celle de « monteur d’exposition ». Et la semaine dernière était la plus importante, car elle était celle du montage. Démarrage sur les chapeaux de roues lundi, pour continuer jusqu’à jeudi soir, afin que tout soit prêt pour le vernissage vendredi soir. C’est une cinquantaine d’œuvres d’art sur le thème du livre que nous avons placées, ce qui n’est pas rien. Certes, nous n’étions pas seuls, du moins la plupart du temps, mais le métier de « monteur d’exposition », c’est plus que la simple mise en place des œuvres d’art. Il faut aussi compter l’accueil et la prise en charge des artistes, la signature des conventions d’exposition, le constat d’état des œuvres exposées, la conception de l’agencement des œuvres dans l’espace d’exposition, et ainsi de suite. Et je ne vous parle même pas des soucis divers, tel l’accrochage qui ne fonctionne pas parce que les systèmes ne sont pas compatibles, etc. 
Ce fut pour moi une expérience très enrichissante, mais qui ne fut pas de tout repos. Du coup, pour prendre du repos et pour fêter dignement notre première année de fréquentation intensive, l’Amoureux et moi sommes partis un petit weekend dans le nord de la France, en chambre d’hôte, où nous avons été soignés aux petits oignons pendant deux jours. Diantre, que cela fait du bien! Ceci étant, nous avions choisi de laisser à la maison PC et tablette. La nature, la bonne nourriture, le bon vin, voilà tout ce dont nous avions besoin! 
Durant ce weekend béni, nous avons voyagé, un peu, pour visiter Verdun. J’y ai d’ailleurs acheté un livre, comme j’ai l’habitude de le faire lorsque je pars en vacances. Nous avons beaucoup mangé et bu, car notre hôtesse était aux petits soins pour nous, et possédait un vrai don culinaire qui ne nous permettait pas de refuser le moindre apéritif ou repas. Nous nous sommes baladés, aussi, car le domaine était vaste et fleuri, et que le soleil était de la partie. Et puis nous avons lu à l’ombre d’un hêtre centenaire, accompagnés des deux chiens de la maison, d’une carafe de vin blanc frais, de gressins et d’olives. Nous avons bien profité, on peut le dire! Et mes lectures ont bien avancé de ce fait! 
00Scroll00

Ce que j’ai lu la semaine dernière

Par-delà le gouffre des étoiles, de Frédéric Gynsterblom

couv53121210Les Grands Anciens ont été, sont et seront. Du fin fond des univers multidimensionnels, ils jailliront en légions pour revendiquer la propriété de la Terre, reléguant le bétail humain au rang de pâture gémissante et soumise. Mais peut-être sont-ils déjà là ? Dissimulés sous les traits de quidams les plus anodins ou sommeillant dans notre ADN, attendant patiemment le début d’un nouveau cycle. Par la porte du ciel nocturne, ils viendront. Par delà le gouffre des étoiles, ils déferleront sur l’humanité pour l’emporter dans les ténèbres. En s’inspirant de la mythologie de Lovecraft, Frédéric Gynsterblom est sur le point d’atteindre les sommets de l’horreur.

Ce que je continue à lire cette semaine

Le Paris des merveilles. 1, Les enchantements d’Ambremer, de Pierre Pevel

ParisMerveilles1_PevelLes messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.

 

 

Ce que je vais lire ensuite

Manesh, de Stephan Platteau

couv66948350Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l’eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?
Un huis-clos humaniste et un peu cruel, une histoire sans héros, quelque part entre Robin Hobb et Robert Holdstock.

00Scroll00

Nouveau dans ma PAL

Lovestar, d’Andri Snaer Magnason

Lovestar_Magnason« Peu de temps après que les mouches à miel eurent colonisé Chicago, les papillons monarques furent saisis d’un étrange comportement. […] Au lieu d’aller vers le sud rejoindre leurs quartiers d’hiver, ils se dirigèrent vers le nord. » C’est ainsi que s’ouvre le roman, fable imaginative et pourtant étrangement familière, tenant à la fois de Calvino et des Monty Python. Face à la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces volantes, le génial LoveStar, vibrionnant et énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux, libérant d’un coup l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Et développant au passage quelques applications aussi consuméristes que liberticides… Avec des hommes et des femmes ultra connectés payés pour brailler des publicités à des passants ciblés, le système ReGret, qui permet « d’apurer le passé », ou le rembobinage des enfants qui filent un mauvais coton. Autre innovation, et pas des moindres, en faveur du bonheur humain : les âmes sœurs sont désormais identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives. Quand Indriði et Sigríður, jeunes gens par trop naïfs et sûrs de leur amour, se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Les voilà partis, Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, pour une série de mésaventures cocasses et pathétiques, jusqu’à ce que leur route croise celle de LoveStar lui-même, en quête de son ultime invention…

Premières lignes #5

PremieresLignes_Banner

Bonjour et bon lundi à tous !
Je continue donc le nouveau rendez-vous hebdomadaire initié il y a peu, et censé avoir lieu tous les dimanches. Il a été créé par Ma Lecturothèque et consiste à prendre un livre pour citer les premières lignes du récit.

Cette semaine, j’ai envie de vous faire découvrir ma lecture en cours, une très chouette fanfiction basée sur l’univers de Lovecraft, intitulée Par-delà le gouffre des étoiles. Écrit par un liégeois, donc un « ptit gars » de ma région, c’est d’autant plus touchant de lire ces lignes que l’auteur est décédé l’année dernière. Sad but true, comme le dirait Metallica. Une raison de plus pour lui faire une belle chronique qui restera dans les annales du blog!

Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous? #75

c'est lundi_banner

Comme d’habitude, le rendez-vous du « C’est lundi… » est organisé par Galléane. Vous pouvez retrouver tous les billets sur son blog en cliquant sur le lien ^^ Le principe est très simple, il faut répondre à trois questions, chaque lundi:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Hello mes chers poulpes,
J’ai enfin terminé cette apocalypse zombie! Deux semaines, c’est peut-être une apocalypse éclaire, mais c’est surtout une lecture qui m’a pris plus de temps que prévu… La faute à mes horaires, bien sûr, vous connaissez la chanson! 
Surtout que ce weekend, l’Amoureux et moi étions au Durbuy Rock Festival, et que bien entendu, je n’ai pas lu une ligne ni vendredi, ni samedi. Parfois, faire le plein de musique n’aide pas à la lecture! 
Comme vous le constaterez, ma lecture des Enchantements d’Ambremer est remis à plus tard, en raison d’un service presse qui vient d’arriver dans ma boîte aux lettres. Une fanfiction de Lovecraft, je ne peux absolument pas post-poser cela!! 

Lire la suite

Premières lignes #4

PremieresLignes_Banner

Bonjour et bon dimanche à tous !
Je continue donc le nouveau rendez-vous hebdomadaire initié il y a peu, et censé avoir lieu tous les dimanches. Il a été créé par Ma Lecturothèque et consiste à prendre un livre pour citer les premières lignes du récit.

Cette semaine, j’ai envie de vous faire découvrir mes deux dernières lectures, Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent del Socorro, et Le club des punks contre l’apocalypse zombie de Karim Berrouka. Deux lectures radicalement différentes, comme vous allez le voir, mais deux très bons romans quoi qu’il en soit.

Royaume de vent et de colères…

La tenancière de la Roue de Fortune me précède dans l’escalier. Nous nous engageons sur la coursive au moment où une porte se referme devant nous. C’est la chambre du chevalier Gabriel de Saint-Germain. J’ai le temps de plonger mes yeux dans les siens par l’entrebâillement. C’est la première fois que nos regards se croisent. J’ai pourtant souvent marché dans l’ombre du chevalier, par fascination peut-être, par amour sans doute – à mon âge pourquoi se mentir? Je suis descendue dans cette auberge seulement parce que Gabriel y séjourne. Un catholique converti malgré lui et qui a fait couler le sang de bien plus de huguenots que je n’ai jamais égorgé d’homme.

Jean-Laurent del Soccoro

Le club des punks contre l’apocalypse zombie…

Nuit de juin, courte mais belle.

Courte parce que, bien évidemment, c’est la saison. Mais aussi parce que le temps est une question de perception, et que celle que peuvent avoir Deuspi et Fonsdé des dernières heures est un peu faussée par leur consommation de substances psychotropes. Ils ont débuté la soirée en gobant deux acides qu’ils ont arrosés de quelques binouzes (deux packs de douze, ce qui commence à compter, même si ce n’était que de la Kro). Du coup, leur cervelle a largement dépassé la cote d’alerte toxicologique. Elle est habituée certes, mais ça ne l’empêche pas pour autant de se mettre en mode free party.

Karim Berrouka.

C’est lundi, que lisez-vous? #74

c'est lundi_banner

Comme d’habitude, le rendez-vous du « C’est lundi… » est organisé par Galléane. Vous pouvez retrouver tous les billets sur son blog en cliquant sur le lien ^^ Le principe est très simple, il faut répondre à trois questions, chaque lundi:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
00Scroll00

Ce que j’ai lu la semaine dernière

Royaume de vent et de colère, de Jean-Laurent Del Socorro

RoyaumeDeVent_DelSocorro1596. Deux ans avant l’édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s’oppose à Henri IV, l’ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. À La Roue de Fortune se croisent des passés que l’on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s’essaie à un métier sans arme. Les pions sont en place. Le mistral se lève. La pièce peut commencer.

Ce que je lis cette semaine

Griots célestes. T1, de Pierre Bordage

GriotsCélestes1_BordageEnfant illégitime abandonné dans le désert de Jezomine, Qui-vient-du-bruit a grandi parmi les Skadjes, une peur si insaisissable que certains en viennent à douter son existence. La vie paisible que le garçon a connue jusqu’alors prend un tour inattendu le jour où si chemin croise celui de Marmat Tchalé, un Griot Céleste. Il l’ignore encore, mais il est lui aussi promis au destin exceptionnel de ces conteurs qui colporte à travers l’espace et le temps le souvenir de l’humanité Car, dispersés sur de nombreux mondes, les hommes ont oublié que, jadis, leur espèce ne faisait qu’une qu’ils étaient capables de voyager entre les planètes.

Le club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka

ClubdesPunks_BerroukaParis n’est plus que ruines. 
Et le prix de la cervelle fraîche s’envole. 
Heureusement, il reste des punks. 
Et des bières. 
Et des acides. 
Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge. 
Le Club des punks va pouvoir survivre à l’Apocalypse. 
Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n’étaient pas aussi de sortie… 
Il est grand temps que l’anarchie remette de l’ordre dans le chaos !

Ce que je vais lire ensuite

Les enchantements d’Ambremer, de Pierre Pevel

ParisMerveilles1_PevelParis, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

00Scroll00

Sur le blog cette semaine

PinkTeaTimeClub_Guillot

Chronique steampunk : The pink tea time club, de Cécile Guillot

TopTenTuesday

Top Ten Tuseday : Les 10 romans que je conseille habituellement

c'est lundi_banner

C’est lundi, que lisez-vous?