[Chronique littéraire] Le visage de la peur, de Dean Koontz

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’); ga(‘create’, ‘UA-59476001-3’, ‘auto’); ga(‘send’, ‘pageview’);
[Chronique littéraire] Le visage de la peur, de Dean Koontz

Résumé…

Une vague de terreur allait déferler sur New York… Qui est le Boucher, et comment parvient-il à convaincre toutes ces femmes si différentes de le faire entrer chez elles en pleine nuit ? Un tueur qui ne paraît ni fou ni enragé lorsqu'il s'en prend à ses victimes. Qui semble agir… méthodiquement. Mais dans quel but ?

La loi de l'attraction universelle…

Pour le challenge "Un mot, des titres", je devais lire un ou des livres dont le titre contient le mot "peur". Initialement, je voulais lire "La peur de sage" de Patrick Rothfuss, mais comme il n'était disponible dans aucune des librairies proches de chez moi, et que je n'aurais pas eu le temps de le lire si j'avais dû le commander, je me suis rabattue sur ma PAL, où j'ai déniché cet ebook. Et ça tombait bien, car je voulais justement découvrir Dean Koontz, dont on m'avait dit beaucoup de bien…

Un concept intéressant…

Ce qui m'a plu, dans ce roman, et qui a finalement relevé le niveau, c'est la psychologie du tueur en série appelé le Boucher. Oui, bon, pour le surnom, l'auteur aurait peut-être pu donner un peu plus dans l'original…

Attention : risque de spoil!

Dean Koontz met en fait en scène, non pas un tueur, mais deux, qui travaillent ensemble et tentent de brouiller les pistes en se faisant passer pour un tueur unique. L'originalité réside surtout dans ce que ces tueurs ne sont, d'un point de vue clinique, pas fous ou psychopathes. Selon un des personnages de l'histoire, ils pourraient même passer des tests psychologiques sans que rien ne soit décelé. Ce sont simplement deux hommes qui ont pris la décision de tuer parce qu'ils ont adopté la théorie du surhomme de Nietzsche, et qu'ils considèrent les autres humains comme de vulgaires vermines qui empêchent les surhommes qu'ils sont de fonder une nouvelle race plus puissante. C'est tordu, mais l'auteur a assez bien ficelé son histoire, et du coup tout paraît très crédible, même si je n'irai pas jusqu'à dire que ces deux bonhommes-là n'ont aucuns soucis psychologiques…

Koontz nous parle, pendant tout un chapitre, de la rencontre des deux tueurs, et comment ils en sont venus à cette idée de tuer pour permettre à la race des surhommes de s'épanouir. Honnêtement, je me suis demandée où l'auteur avait été dénicher de pareilles idées, tant certains passages étaient crus et malsains au possible. Loin d'en être choquée, j'ai trouvé que cela donnait au récit une part supplémentaire de réalisme, et en même temps, ça donnait le ton. Là, c'est certain, on est bien dans un thriller tortueux et glauque à souhait…

Un thriller passable…

Parlons-en, justement, du côté thriller… J'annonce qu'il s'agit d'un thriller passable, mais j'avoue avoir tout de même été tenue en haleine du milieu jusqu'à la fin du roman. En gros, la dernière partie du roman se déroule presque en huis clos. Les "héros" de l'histoire sont tout en haut d'une tour de bureaux (44 étages tout de même) et doivent échapper à notre fameux Boucher qui aimerait beaucoup pouvoir leur trouer le lard avec son pétard. Mais voilà, malgré un plan qui aurait pu marcher avec d'autres protagonistes un peu moins audacieux, notre Boucher est malheureusement tombé sur la crème des crèmes, et nos deux MacGiver en puissance trouveront les stratagèmes les plus fous pour lui échapper. S'ensuit une longue et -presque- captivante chasse à l'homme…

Trop de longueurs…

Et c'est ici qu'intervient le gros point négatif de ce roman, selon moi… trop de longueurs!! Ce roman est court, pourtant, moins de 300 pages… Et un quart de ces pages est rempli de descriptions interminables des stratagèmes de nos MacGiver en herbe. Il faut savoir qu'un des fuyards est un ancien alpiniste qui a dû arrêter ses activités après une chute douloureuse tant sur le plan physique que psychologique. Et donc, que fait un ancien alpiniste bloqué en haut d'une tour, selon vous? Eh oui… donc nous avons droit pendant de loooooongs paragraphes à des descriptions de techniques d'alpinisme qui, à mon sens, plombent vraiment l'histoire et son suspens. La preuve, j'ai sauté ces passages, pour la plupart, chose que je ne fais pratiquement jamais. Certes, Dean Koontz s'est formidablement documenté et traite le sujet de façon très professionnelle. On en arriverait presque à croire qu'il est lui-même alpiniste, et c'est peut-être d'ailleurs bien le cas. Mais au milieu d'une course-poursuite halletante, je dis non. Un peu c'est bien, mais point trop n'en faut. D'autant plus qu'il était des moments où les protagonistes oubliaient totalement la peur du vide et le risque de se faire canarder par le Boucher. Ils souriaient, bavardaient ensemble comme si de rien n'était, parvenaient même à plaisanter… Pas très crédible, tout ça. Surtout que l'un deux est tout de même censé être traumatisé par sa chute, on le voit avoir peur les cinq premiers mètres, et puis après, pfuit, envolée la phobie du vide. Il retrouve son niveau d'emblée de jeu, malgré plusieurs années sans pratiquer, et avec une jambe blessée censée le rendre fou de douleur au point de ne pas savoir monter un escalier… Personnellement, ça me donne un peu envie de rire.

En résumé…

Points positifs :
  • La psychologie intéressante du tueur.
  • Le suspens qui donne envie de lire le tout d'une traite.
  • L'auteur maîtrise assez bien son sujet (l'alpinisme).
Points négatifs :
  • Le dit sujet empiète trop sur la dite intrigue, qui s'en trouve trop entrecoupée.
  • Ce même sujet est beaucoup trop développé et entraîne de désagréables longueurs.
  • Certains points laissent à désirer en ce qui concerne la crédibilité.
Ma note : 14/20, pour le suspens, principalement.

Lu dans le cadre du challenge "Un mot, des titres", Session 31, "Peur"

Lu dans le cadre du challenge "Un mot, des titres", Session 31, "Peur"

[Chronique littéraire] Hysteresis, de Loïc Le Borgne

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’); ga(‘create’, ‘UA-59476001-3’, ‘auto’); ga(‘send’, ‘pageview’);
[Chronique littéraire] Hysteresis, de Loïc Le Borgne

« Allô, c’est un enfant perdu qui vous parle.
Est-ce qu’il y a quelqu’un de l’autre côté ?
Non, vous êtes déjà morts.
Je suis l’enfant de vos enfants, je suis de votre sang.
Il y a une petite bougie allumée près de moi. Il faut économiser les bougies. Autour, c’est le noir de la cave, celle où je vis. »
Le temps a filé depuis la Panique, la grande, l’incommensurable débâcle qui a couru sur le monde, balayant jusqu’au dernier rêve d’une humanité autocentrée… Le temps a passé, oui, et il a fallu reconstruire comme on a pu. Essayer, en tout cas, et au prix fort : celui du savoir, bien sûr, mais aussi celui de l’espérance… Et quand Jason Marieke arrive à Rouperroux, misérable village accroché à sa survie précaire, lui, l’ancien, celui d’avant la Panique, homme en quête doté de connaissances mystérieuses et aux questions qui dérangent, alors semble sonner l’avènement d’une ère nouvelle, celle des réponses et du cortège d’horreurs qui les accompagne…
Romancier bien connu dans le champ des littératures dédiées aux plus jeunes, Loïc Le Borgne signe avec Hysteresis son premier roman « adulte », récit post civilisation très personnel, puissant, lyrique, porté par une langue ciselée et une sensibilité tranchante.

La loi de l'attraction universelle…

Ce qui m'a attirée vers cette lecture? La couverture et le titre, tout simplement…

Mon avis en résumé…

"Un excellent roman, magnifiquement écrit, et particulièrement lucide sur les turpitudes humaines. A tel point que je l'ai trouvé carrément glauque par moments. En ce sens, on ne peut pas dire que la lecture fut agréable, et pourtant je ne suis pas parvenue à décrocher avant la fin. Car au final j'ai aimé ces personnages qui se battent pour préserver le peu de bon qu'il reste en ce monde…"

Ma note : 8,5/10

Un univers glauque…

Loïc Le Borgne nous propose ici une excellent et terrifiante dystopie, nous plongeant dans une France post-apocalyptique où les humains ayant survécu à ce qu'ils appellent la "Panique" ont fondé de petites communautés aux secrets bien gardés. A partir de ce concept, l'auteur nous entraîne dans un voyage horrifiant au cœur de la folie des hommes. Folie des grandeurs pour certains, folie de suivre les meneurs pour d'autres, folie de rester fidèle à certaines valeurs pour les meilleurs d'entre eux. Ainsi nous voyons comment l'homme peut être amené à commettre les pires atrocités sous couvert de certaines idéologies qui paraissent inoffensives de prime abord, mais qui s'avèrent être de véritables bombes à retardement.

Du coup, il est vrai que la lecture ne fut pas très agréable. Extrêmement prenante de part l'intrigue, mais peu agréable de part le fond de l'histoire, qui rappelle de façon douloureuse la profonde connerie de certains hommes (ou femmes d'ailleurs), la barbarie dont certains sont capables, les horreurs commises au nom d'idées abstraites. Peu agréable parce que cela rappelle une certaine actualité qui fait mal lorsqu'on y pense, qui fait saigner le cœur et qui tord l'estomac.

Et pourtant, malgré cette atmosphère étouffante et nauséabonde, cette impression d'enfermement, d'écrasement, d'impuissance que j'ai ressenti tout au long de la lecture, je n'ai pu que dévorer les quelques 353 pages du roman. Je me suis laissé prendre au jeu de détective proposé par l'auteur, me suis laissé happer par cette intrigue machiavélique et presque délicieusement dérangeante jusqu'au dénouement, jusqu'à ce que mon impression d'étouffement arrive à son paroxysme, pour enfin disparaître. A l'instar de certaines âmes défuntes, on ne trouve le repos qu'une fois l'énigme résolue et le livre refermé.

Un titre évocateur…

J'ai été très intriguée par le titre de ce roman, pensant qu'il s'agissait d'un dérivé du mot hystérie. Ça aurait pu, oui, mais je crois que l'explication est plus complexe que ça…

Wikipédia nous dit : "L'hystérésis (ou hystérèse) est la propriété d'un système qui tend à demeurer dans un certain état quand la cause extérieure qui a produit le changement d'état a cessé."

Ce qui résume très bien le roman, où il est effectivement question d'une société qui, suite à une catastrophe écologique mondiale, veut à tout prix rester dans un état presque sauvage, avec ses croyances et des superstitions primaires. La catastrophe, ce qu'ils appellent la Panique, est passée depuis plus de quarante ans, et pourtant nous avons sous les yeux un village, une petite communauté, qui, ayant été obligée d'en revenir aux sources, refuse toute possibilité d'évolution qui lui serait proposée. Ce refus de la civilisation et de ses technologies, motivé par la "grande blessure" infligée par les pollueurs qui ont contribué à l'avènement de la Panique, est parfois poussé à un point tel que l'on voit ressurgir des comportements primaires et barbares. C'est une des choses étonnantes dans ce roman, selon moi, cette volonté qu'a ce village de finalement rester "dans sa merde", alors même que le héro, Jason Marieke, propose l'amélioration des conditions de vie grâce à des technologies qu'il a vu employer avant la Panique.

Jason Marieke…

J'ai été très touchée par le héro du roman, Jason Marieke. Survivant de la catastrophe, c'est un homme d'âge mûr qui a traversé de nombreux pays et de nombreuses épreuves douloureuses pour retrouver son village et la femme qu'il aimait à ses dix-huit ans. J'ai aimé sa façon d'être, simple et humble, et pourtant lucide par rapport aux véritables besoins de l'humanité, sans pour autant tomber dans les erreurs commises avant la Panique. C'est un homme profondément bon, qui tente par tous les moyens de préserver le peu de positif qu'il reste sur terre.

J'ai également été touchée par son histoire d'amour avec Florine, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Loin de ces romances guimauves ou "sursexualisées" que l'on nous sert à toutes les sauces dans la littérature d'aujourd'hui, leur histoire reste simple, émouvante, car racontée avec beaucoup d'intimité et de sensibilité.

Les autres personnages aussi sont très intéressants, car chacun possède une personnalité forte. Chacun d'eux est merveilleusement décrit par l'auteur qui excelle à leur donner véritablement vie, tant chaque caractère, chaque histoire personnelle sont peaufinés jusque dans le moindre détail.

Il y a Romain, le conteur de notre histoire, qui sera un excellent témoin dans la vie et les affaires du village. Il y a des personnages très positifs, tels que Florine, Chanteclaire même s'il n'en a pas l'air, Aymeric Thévenard l'archiviste qui cherche à préserver toutes les traces possibles du passé pré-Panique.

Il y a d'autres personnages beaucoup plus inquiétants, des meneurs qui ne mènent pas aux bons chemins, tels qu'Aurore Desmoulins, la guérisseuse qui profite de son statut pour manipuler la population qu'elle maintient dans la hantise de toute forme de civilisation. Il y aussi les jumelles, Mélusine et Mélopée, du même acabit que leur tante Aurore, mais qui elles, manipulent les enfants du village en leur faisant croire aux fées et à leur colère devant la civilisation pré-Panique. Ces personnages-là, je dois l'avouer, m'ont beaucoup inquiétée de par leur fanatisme aveugle, la folie que cela induit chez elles et les manipulations qu'elles mettent en place pour imposer leurs idées au reste de la communauté.

Et puis il y a les suiveurs, le maire Léost, la vieille Fournigault, la famille Baadi et j'en passe. Ceux-là sont peut-être récupérables, une fois les meneurs mis hors d'état de nuire. Mais on a quand même envie de leur mettre une bonne paire de baffes pour leur ouvrir les yeux…

Journal intime…

Ce qui personnellement m'a moins plus, c'est le fait que le roman contient parfois des morceaux de journaux intimes, des extraits du carnet de notes de Jason Marieke contenant des poèmes ou des paroles de chansons. L'idée est bonne, excellente même, et la façon dont cela a été traité par Loïc Le Borgne est admirable, car il est parvenu à trouver des extraits de chansons qui collaient en tous points au texte ainsi qu'à la personnalité de Marieke, très genre "vieux routard américain". Mais moi, ça m'a moins touchée, j'aurais préféré trouver l'histoire d'un bloc, sans faire de détours par la case poético-musicale.

Lu dans le cadre du challenge "1 mois = 1 consigne 2015" pour le mois de janvier, où la consigne était de lire un roman publié en 2014...

Lu dans le cadre du challenge "1 mois = 1 consigne 2015" pour le mois de janvier, où la consigne était de lire un roman publié en 2014…

Lu aussi dans le cadre du challenge "Littératures de l'imaginaire 2015"

Lu aussi dans le cadre du challenge "Littératures de l'imaginaire 2015"

Lu aussi dans le cadre du challenge "ABC de l'imaginaire 2015", pour la lettre L

Lu aussi dans le cadre du challenge "ABC de l'imaginaire 2015", pour la lettre L

Challenge L’imaginaire des 5 continents

Challenge L'imaginaire des 5 continents

Voici la présentation du challenge :

Depuis quelques temps, une idée de challenge me trotte dans la tête, et j'ai enfin décidé de me lancer.

Étant donné que je lis principalement des lectures de l'imaginaire, et que j'aime explorer de nouveaux territoires, je vous propose un challenge associant ces deux idées : lire des livres du domaine de l'imaginaire écrits par des auteurs du plus grand nombre de pays possible. Par « livres du domaine de l'imaginaire », j'entends la science fiction, la fantasy, le fantastique et leurs sous-genres, mais également les contes et légendes. Je pense que cela offre un panel suffisamment large pour que chacun y trouve son compte et puisse découvrir le maximum de cultures par le biais de l'imaginaire.

Je ne mets aucune date limite pour la fin de ce challenge, ni de titres associés à des paliers. Les romans sont acceptés, ainsi que les nouvelles, mais aussi les BD, comics et manga. Prenez votre temps et faites vous plaisir !

Pour ceux qui seraient intéressés mais ne connaîtraient pas beaucoup d'auteurs de l'imaginaire originaires de pays autres que les États-Unis, l'Angleterre ou la France, voici une petite liste non-exhaustive :

Canada
Margaret Atwood
Peter Watts
Élisabeth Vonarburg
Patrick Sénécal
Guy Gavriel Kay
Steven Erikson
Cory Doctorow
Sylvie Bérard
Alain Bergeron​
​Uruguay
Horacio Quiroga
​Cuba
Yoss
​Argentine
Leandro Avalos Blacha
Pablo de Santis

Belgique
Cindy Van Wilder
Stefan Platteau
Suisse
Georges Panchard
Laurence Suhner
Vincent Gessler
​Irlande
Bram Stoker
C.S. Lewis
Oscar Wilde
​Italie
Dino Buzzati
Valerio Evangelisti
​Pologne
Andrzej Sapkowski
Stanislas Lem
​Espagne
Javier Negrete
Juan Miguel Aguilera
Laura Gallego Garcia​
​Allemagne
Walter Moers
Andreas Eschbach
Michael Ende
Wolfgang Hohlbein
Les frères Grimm
Herbert Franke
​Estonie
Andrus Kivirahk
​Grèce
Hésiode
Ésope
Ioanna Bourazopoulou
​Russie
Dmitry Glokhovsky
Les frères Strougatski
Eugène Zamiatine
Andreï Dyakov
​Roumanie
Mircea Cartarescu
​Suède
Ninni Holmqvist
​Islande
Snorri Sturluson

​Thaïlande
S.P. Somtow
​Japon
Masahiko Shimada
Yoko Ogawa
Koushun Takami
Kurosawa Kiyoshi
​Viet-Nam
Hung Nguyen-Xuan
​Corée du sud
Jung-Hyuk Kim
Gu Byeong-mo

​Nouvelle Zélande
Phillip Mann
​Australie
Greg Egan
Kirsten J. Bishop

Afrique du sud
Lauren Beukes

Cette liste n'est qu'indicative, comme ce challenge a pour but de découvrir de nouveaux horizons, n'hésitez pas à allez voir plus loin.

Ce challenge est ouvert à tous, que vous ayez ou non un blog. En plus de vous inscrire ici, vous pouvez aussi le faire et indiquer vos chroniques sur la page du challenge : L'imaginaire des cinq continents

Challenge 1 mois = 1 consigne 2015

Challenge 1 mois = 1 consigne 2015

Encore un nouveau challenge que j'avais envie de tester cette année ^^ Les consignes mensuelles me semblaient bien sympathiques!

Durée du challenge:
1 janvier 2015 à 31 décembre 2015

Nombre de livres à lire par mois:
Au minimum 1 de la catégorie mais vous pouvez en lire plus.

Pour réussir le challenge :
Lire au moins un livre de chaque thème tous les mois

Ca se passe où tout ça ?
Sur Facebook , groupe de discussion ICI
Sur lmon blog ICI
On s'inscrit ou on veut

Thèmes

Janvier : Lire un roman sorti/édité en 2014
Février : Quel est ton genre favori? Lis donc un livre de ce genre….
Mars : Lire un roman dont le nom ou prénom de l'auteur commence par T
Avril : Et si on lisait une romance pour l'arrivée du printemps? Vous n'aimez pas ça? Ok alors vous pouvez lire un roman young Adult…
Mai : Lire un livre de moins de 200 pages
Juin : En été, on va lire un roman d'un auteur francophone.
Juillet : Sous le parasol, on va lire un roman dont l’héroïne est une femme.
Aout : Un livre jaune sera entre vos mains en ce mois d'aout.
Septembre : C'est la rentrée alors on va lire un livre de la rentrée littéraire.
Octobre : Halloween viendra frapper à ta porte, alors tu liras un roman effrayant.
Novembre : Envie de découvrir un auteur? C'est le moment : Sors de ta pal un livre dont tu ne connais pas encore l'auteur…
Décembre : La neige couvrira la couverture de ton roman (couverture blanch
e ou à motif de neige)

Challenge Littérature de l’imaginaire, édition 2015!

Challenge Littérature de l'imaginaire, édition 2015!

Pour l'année 2015, j'ai choisi d'entamer un certain nombre de nouveaux challenges, dont celui-ci :

Le but du challenge :

L'objectif de ce challenge est de lire et de chroniquer des ouvrages appartenant à la littérature de l'imaginaire, à savoir :
– la Fantasy
– la Science-Fiction
– le Fantastique
(avec leur sous-genres comme la dystopie, la bit-lit etc.).

Les ouvrages peuvent être des romans, des nouvelles (anthologie complète), des essais, des mangas, des bandes dessinées… En format papier ou numérique.

Vous devez atteindre l'échelon que vous vous êtes fixé.

Ce challenge est tout à fait compatible avec tout autre challenge, sauf avec la 2ème édition en cours.

Les échelons :

En début de challenge vous choisissez un échelon. Celui-ci détermine le nombre minimum d'ouvrages que vous devrez lire et chroniquer pendant le challenge. Vous pouvez changer d'échelon au cours du challenge, il faudra juste me prévenir.

Échelon 1 : Atterrissage dans l’irréel : au moins 12 livres
Échelon 2 : Petit pas dans l'ailleurs : au moins 24 livres
Échelon 3 : Plongée dans l'inconnu : au moins 36 livres
Échelon 4 : Immersion dans le vide : au moins 48 livres
Échelon 5: Absorption dans l'étrange : au moins 60 livres
Échelon 6: Fusion dans l'utopique : au moins 72 livres
Echelon 7 : Je lis donc je chronique : au moins 100 livres

Après chaque chronique, celle-ci sera validée quand vous aurez mis son lien soit en commentaire de ce message, soit sur le topic dédié sur mon blog. Merci de préciser quelle est le rang de votre chronique dans ce challenge (1ère, 2ème….), l'échelon choisi, le nom du livre avec celui de son auteur et le lien vers la chronique. Enfin, merci de mettre le logo du challenge à la fin de votre chronique.

Qui peut participer ?

Blogueurs, non blogueurs si un ami héberge vos chroniques (ou Livraddict).
Pour vous inscrire, il vous suffit de laisser un commentaire à la suite de ce message ou bien de vous inscire sur le topic dédié sur mon blog, en précisant : votre pseudo, le lien vers votre article de présentation et l'échelon que vous avez choisi.
Le timing :

Les inscriptions sont ouvertes dès aujourd'hui et jusqu'au 31 décembre 2014 .

Le challenge commence dès la parution de ce billet et s’arrêtera le 15 novembre 2015 !

Challenge ABC de l’imaginaire 2015

Challenge ABC de l'imaginaire 2015

N'ayant pu lire qu'une petite partie de ma liste en 2014, je rempile pour ce challenge cette année!!

Le règlement du challenge

Le principe du challenge est de lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015, en respectant le principe « une lettre, un auteur ».

Il faut donc choisir un auteur par lettre, dans les genres littéraires entrant dans la catégorie imaginaire :

– Fantasy
– Fantastique
– Science-Fiction
– Et tous leurs dérivés (bit-lit, dystopie, steampunk, etc.)

Afin de rendre le challenge plus facile, plusieurs possibilités s'offrent à vous :

– Vous avez la possibilité de modifier votre liste à loisir durant l'année. Pour valider votre inscription au challenge, il faudra que vous dressiez une liste au minimum de 20 livres sur les 26, mais vous pourrez ensuite la modifier autant de fois que vous le voulez dans l'année. Sauf si vous voulez obtenir la médaille de platine : dans ce cas, vous aurez droit à 3 changements maximum !

– Vous pourrez inclure des BDs, mangas ou artbooks dans votre liste, mais pas plus de 3 au total. Pour les BD, le dessinateur compte autant que l'auteur pour le choix de la lettre

3 tricheries sont autorisées. Par tricherie, j'entends l'utilisation de la première lettre du titre du livre ou la première lettre du prénom de l'auteur (au lieu de la première lettre du nom de famille de l'auteur)

Si possible, venez donner votre avancement et le lien vers vos chroniques de blog sur ce topic, afin que je puisse suivre plus facilement la progression de tous les participants. C'est aussi un moyen d'échanger entre vous sur vos lectures !

Pour ceux qui ne veulent pas ou n'ont pas le temps de faire des chroniques (ou ceux qui n'ont pas de blog), vous pouvez tout de même participer au challenge. Il faudra cependant venir dire quelques mots sur vos lectures sur ce topic afin de pouvoir échanger vos impressions avec les autres participants au challenge.

Foire aux Questions

Pour éviter certaines questions redondantes, voici quelques précisions sur les règles du challenge :

– Un livre d'auteur anonyme peut être proposé pour la lettre A ou la lettre X

– Pour la lettre X, il est possible d'utiliser les auteurs anonymes, les anthologies et les ouvrages collectifs

– Les anthologies peuvent être utilisées pour la lettre X (car c'est un ouvrage collectif) ou au nom de l'anthologiste s'il est précisé. Par exemple, pour l'anthologie des Imaginales 2013, on peut utiliser le D de Lionel Davoust ou le M de Sylvie Miller.

– Si un livre a deux auteurs (je dis bien deux et pas plus), vous pouvez choisir lequel des deux vous souhaitez utiliser. Exemple : pour un livre de Margaret Weis & Tracy Hickman, vous pouvez choisir de classer le livre dans la lettre W ou dans la lettre H (mais pas dans la lettre X ! Deux auteurs, ce n'est pas un ouvrage collectif. Je considère que c'est le cas à partir de 3 auteurs).

– Pour tous les autres cas, c'est la première lettre du nom de famille de l'auteur qui compte. Si vous avez un doute, vous pouvez toujours vérifier sur internet, sur le site de la BNF ou demander conseil aux autres participants

– Pour les sagas, trilogies et autres, vous pouvez proposer n'importe quel tome dans votre liste (et pas forcément le premier tome uniquement)

– Les livres choisis peuvent entrer dans un autre challenge (que ça soit un baby challenge Livraddict ou un autre, c'est totalement libre), sans qu'il n'y ait non plus que ça (c'est quand même dommage de s'inscrire à un challenge s'il n'y a pas un minimum de défi !). Les relectures sont également acceptées.

Les inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes à tous (aux Livraddictiens et aux autres). Elles se font soit sur ce topic, soit sur l'article dédié au challenge sur mon blog.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 janvier 2015. Le challenge commencera le 1er janvier 2015 et se terminera le 31 décembre 2015.

Votre inscription sera validée dès lors que vous aurez indiqué sur ce topic votre liste pour le challenge (et éventuellement transmis le lien vers votre article de blog pour le challenge). Au moment de l'inscription, votre liste devra comprendre au moins 20 livres sur les 26 prévus. Elle devra être complète à la date de fin des inscriptions, soit le 31 janvier 2015.

Petite précision :

Veuillez svp présenter votre liste de la manière suivante :
Nom de l'auteur, Prénom de l'auteur – Titre du livre (Genre)

Et mentionner lorsque vous utilisez une tricherie ou un artbook/manga/BD

Exemple :
Orwell, George – 1984 ( Science-Fiction)

Merci !

Les récompenses

A la fin du challenge, une médaille est décernée aux participants ayant atteint un certain degré d'avancement dans le challenge :

Médaille d'or : 26/26

Médaille d'argent : 20/26

Médaille de bronze : 15/26

Médaille de chocolat : 10/20

– Et le petit bonus pour les motivés : la médaille de platine. La médaille sera attribuée à tous les participants ayant au minimum atteint la médaille de chocolat et qui n'auront effectué au maximum que 3 changements par rapport à la liste initiale qu'ils se seront fixés lors de l'inscription.

Ma liste de 2015…

  • ABERCROMBIE, Joe – Premier sang (Fantasy)
  • BRADLEY, Marion Zimmer – La romance de Ténébreuse, l'intégrale, Tome 1 (Fantasy)
  • CLEMENS, Jacques – Chroniques des dieux, T1 (Fantasy)
  • DELANEY, Joseph – L'épouvanteur, T1 (Fantasy)
  • EDDINGS, David – La trilogie des périls, T1 (Fantasy)
  • FLEWELLING, Lynn – Le royaume de Tobin, T1 (Fantasy)
  • GLUKHOVSKY, Dmitry – Sumerki (Fantastique)
  • HABEL, Lia – New victoria, l'intégrale (Steampunk)
  • IAN R. MacLeod – L'âge des lumières (Steampunk) [Tricherie 1]
  • JOMAIN, Sophie – Les étoiles de Noss Head, T1 (Fantastique)
  • KATZ, Gabriel – Le puits des mémoires (Fantasy)
  • LEBORGNE, Loic – Hysteresis (Fantastique)
  • MARTIN, G. R. R. – Le trône de fer, T2 (Fantasy)
  • NOIREZ, Jérôme – Féerie pour les ténèbres (Fantasy)
  • OPPEL, Kenneth – Silverwing (Fantasy)
  • PERU, Oliver – Druide (Fantasy)
  • QUÊTE d'Ewilan, T2 – Pierre Bottero [Tricherie 2]
  • ROBERT, Michel – L'agent des ombres, T1 (Fantasy)
  • SANDERSON, Brandon – Fils-des-brumes, T1 (Fantasy)
  • TOLKIEN, J. R. R. – Les deux tours (Fantasy)
  • VANDERMEER, Jeff – La bible steampunk (Steampunk)
  • WAGNER, Karl Edward – Kane, l'intégrale, T2 (Fantasy)
  • X (Anonyme) – Bourbon kid (Fantastique)
  • ZINDELL, David – Le cycle d'Ea, T1 (Fantasy)