[Rendez-vous littéraires] C’est lundi #87

Wow ! Un an et demi que je n’ai plus suivi ce rendez-vous littéraire ! Ça fait un sacré baille !

Que s’est-il passé depuis le C’est lundi #86 (mon année de naissance, qui plus est !) ? Tellement de choses, et pourtant, sur le blog, rien n’a vraiment changé. Je ris d’ailleurs intérieurement en revoyant cette jolie bannière que j’avais composée pour le C’est lundi à l’époque… et ce lapin blanc qui, à l’instar de ma personne, est toujours en retard ! Le fait est que, depuis début 2020, j’ai pris une très longue année sabbatique. Pourtant, j’ai un peu chroniqué quand cela s’avérait nécessaire, principalement les services presse car c’est une simple question d’honnêteté. Je n’ai pas arrêté de lire, que du contraire, le confinement m’y a même plutôt aidée. Mais durant 2020, confinement obligée, je me suis posée beaucoup de questions, concernant le blog, puis aussi concernant mes activités artistiques complémentaires. J’ai un paquet d’activités, et trop peu de temps pour tout faire, il était nécessaire de faire des choix. Mais étais-je prête à faire une coupe drastique dans les loisirs qui me tiennent à cœur ? Bref, je vous passe les détails de torture psychologique (et je sais que vous m’en savez gré). Il résulte de toute cette réflexion que, non, je ne peux vraiment pas arrêter le blog. Mes activités artistiques non plus, d’ailleurs. C’est surtout ma façon de les envisager qui doit changer, une meilleure organisation, moins de procrastination (pas le podcast, hein !), plus de courage face au travail (vite dit, avec un temps plein, une activité complémentaire, trois beaux-enfants et des rêves plein la tête !).

En fait, ce qui me gêne principalement dans le blogging, et qui m’empêchait jusqu’ici de tenir le blog de façon régulière, ce sont les écrans. À mon travail principal, je suis déjà 8h30 par jour sur les écrans, et ce 5 jours sur 7. Dans les bibliothèques, maintenant, tout se fait par ordinateur, et je ne vous parle même pas de la numérisation des documents anciens. Lorsque je rentre chez moi, je dois encore gérer mes activités complémentaires, souvent via le PC, mes comptes, mes mails, un peu d’écriture et j’en passe. Par-dessus ça, je devais encore prendre le chemin du blog sur le PC. Donc, au final, j’avais l’impression de passer tout mon temps de vie derrière un écran, dans un univers virtuel. Ce qui signifie moins de jardinage, moins de randonnées nature, moins de temps passé en famille, avec les amis, la famille, moins de jeux avec mes chats. Et ça, ça me dérange fortement. À l’heure actuelle, je n’ai trouvé qu’un semblant de solution, c’est-à-dire que je passe mes temps de midi sur le blog plutôt que mes soirées. C’est un peu mieux, mais pas génial non plus. D’ailleurs, si vous avez une solution que vous appliquez dans votre vie, je suis preneuse 😉

Mais assez parlé ! Je vous présente mes lectures de la semaine…

Suite et fin cette semaine

Deux hommes de bien, d’Arturo Pérez-Reverte

Je termine ce roman lentement, mais sûrement. Ce n’est pas qu’il ne soit pas bien, l’écriture est assez agréable, la plume est belle, mais il manque ce petit plus à l’intrigue pour m’accrocher. Du rythme, pour commencer, et sans doute moins de dialogues, qui tirent parfois fort en longueur… Bref, je cravache pour la dernière centaine de pages, et je passe à la suite !

Cavalier vert. Tome 3, Le tombeau du roi suprême, de Kristen Britain

Voilà un ebook qui aura été vite emballé, vite lu ! C’est toujours aussi agréable de retrouver Karigan et ses folles cavalcades ! Le seul hic, c’est que j’arrive déjà aux 3/4 du récit, et je n’ai pas encore rien lu au sujet d’un tombeau ou d’un roi suprême. Ça sent un peu le sapin… Encore quelque 25% à lire, et je peux passer au tome suivant. Oh, mais attend ! Je ne l’ai pas encore acheté… Il va falloir y remédier !

Lecture future

Les tentacules, de Rita Indiana

En 2027, dans une République Dominicaine ravagée par des désastres écologiques qui ont détruit toute forme de vie sous-marine et où règne une technologie ultra-développée, Acilde, adolescente de classe pauvre, est depuis peu la domestique d’Esther Escudero, une prêtresse de la Santería. Elle cherche à vendre illégalement l’anémone que possède sa patronne pour acquérir le Rainbow Bright, une drogue qui lui permettrait de changer de sexe sans intervention chirurgicale. Mais la situation dégénère et Acilde se retrouve en fuite…

Dans les années 2000, Argenis, artiste en perdition, se voit proposer une résidence artistique à Sosùa de la part d’un mécène italien, Giorgio Menicucci, qui souhaite y créer un sanctuaire marin avec sa femme, Linda.

Par un concours de circonstances, Acilde et Argenis se retrouvent en contact avec leurs vies antérieures : Acilde est propulsée en 1991 et Argenis sur un bateau flibustier du XVIIe siècle – à deux époques-clés dans l’histoire des Caraïbes. Parviendront-ils à changer le cours des choses et à empêcher les catastrophes qui ont ravagé leur pays ?

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?

3 réflexions sur “[Rendez-vous littéraires] C’est lundi #87

  1. Courage, ce n’est pas simple pour les écrans ! J’avoue que j’y passe vraiment beaucoup de temps en vivant en plus seule 🙂

    Sinon pour la lecture de la semaine : Les deux tours de Tolkien, finie hier soir !

    J'aime

Répondre à Acherontia Nyx Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s