[Rendez-vous littéraires] C’est lundi #84

Hello les poulpes !

Je ne vais pas dire que je suis en panne de lecture ces temps-ci, car ce ne serait pas tout à fait juste. Ce serait même inquiétant, étant donné le nombre affolant de services presses que j’ai demandé pour ces deux mois-ci. En fait, ma vieille tendance à piquer du nez sur mes bouquins toutes les deux pages est de retour. Pas bon pour le rythme de lecture, ça… Je pense juste que j’ai besoin de vacances ! 😉
Ceci étant, cette semaine, j’ai passé deux nuits blanches qui m’ont permis de terminer une lecture et d’en commencer une autre. Je ne vais pas me réjouir de ne pas dormir, entendons-nous bien, mais si je peux en tirer un peu de bon, alors c’est déjà ça…

Lu la semaine dernière…


Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 1 : Rue Farfadet

Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères, des maris jaloux, des épouses trompées, etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux… Alors, Sylvo fréquente assidûment les bars et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames… Jusqu’au jour où lors d’un banale enquête de routine il se trouve mêlé à une machination dépassant l’entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l’affaire par l’un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?


Au programme cette semaine…

La forêt des araignées tristes, de Colin Heine

Bastien est paléontologue : sa spécialité ? Étudier les créatures étranges qui naissent de la vape, ce mystérieux brouillard aux propriétés énergétiques extraordinaires qui a recouvert le monde et menace de l’engloutir un peu plus chaque jour. Tour à tour victime d’un dramatique accident en apparence banal duquel il réchappe de justesse et témoin d’un attentat, où sa survie ne tient à nouveau qu’à un fil, il voit son destin basculer. Le voilà pris dans l’engrenage d’une affaire d’espionnage d’envergure internationale, sous les feux croisés d’une société secrète d’assassins, de brutes armées et d’une agence de détectives aux méthodes douteuses. Sans compter qu’une créature cauchemardesque, tout droit venue des Vaineterres, ces zones perdues dans un océan de vape, semble bien décidée à lui faire la peau…


À lire après…

Je suis Providence, de S. T. Joshi

Howard Phillips Lovecraft est l’un des plus grands écrivains du XXe siècle. Il est également le créateur du désormais incontournable « Mythe de Cthulhu », un ensemble de nouvelles fantastiques décrivant d’imposantes créatures qui surgissent du fond des âges et de l’espace pour asservir l’humanité et ses rêves. Aujourd’hui, ces dieux horribles comme Nyarlathotep, ces livres impies comme le Necronomicon ou ces lieux étranges comme Arkham et R’lyeh, ont été réappropriés aussi bien dans le domaine littéraire que ludique, pictural, musical et cinématographique. 

Victor – L’indomptable Hugo, de Bertrand Puard

À treize ans, Victor est un rêveur. Il rêve d’amour, d’histoires sans fin et d’aventures extraordinaires. Jusqu’au jour où l’aventure vient à lui. Une nuit, des bruits étranges s’échappent de la chambre de son frère Eugène. Des bruits de lutte. Il se précipite… trop tard : son frère est kidnappé sous ses yeux. Bien décidé à retrouver Eugène, Victor se lance sur ses traces. En route, il croise des personnages hauts en couleurs. Amis ou ennemis ? Il ne va pas tarder à le découvrir… *** Bertrand Puard explore la jeunesse des plus grands écrivains de la littérature française. La biographie de Victor Hugo et de véritables faits historiques croisent une intrigue et des personnages imaginaires.

Pourquoi la pensée humaine est inégalable ? de Markus Gabriel

Qu’est-ce que penser  ? Cette interrogation, aussi vieille que la philosophie, n’a rien perdu de son intérêt. Au contraire  : à l’âge numérique, où l’on identifie souvent la pensée à l’intelligence artificielle, la question est plus actuelle que jamais. Le philosophe Markus Gabriel nous invite à penser à propos de la pensée, et nous explique pourquoi la pensée humaine ne sera jamais remplacée par des machines intelligentes. Dans ce livre incisif, mêlant comme à son habitude théories philosophiques et références culturelles contemporaines, Markus Gabriel prend résolument parti sur l’une des plus importantes discussions de notre temps.


2 réflexions sur “[Rendez-vous littéraires] C’est lundi #84

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s