Top Ten Tuesday #38

Top Ten Tuesday #38

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire initié par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani puis par Frogzine.

Et le thème de cette semaine est…

Les 10 problèmes auxquels je dois faire face en tant que lectrice…

Top Ten Tuesday #38

« Time, oh! Give me time! » disait Boy Georges il y a déjà trois décennies de ça.

Comme quoi, c’est un crédo qui n’a pas pris une ride! Souvent, je me triture la cervelle pour savoir comment goupiller mes différentes activités. Entre mon travail à temps plein à la bibliothèque, les trajets, ma vie quotidienne et ma vie de famille, mes activités d’indépendante complémentaire, l’écriture de mon roman, la harpe, le travail dans le magazine Metallian… vous l’aurez compris, difficile de faire une petite place pour la lecture, qui est pourtant une réelle passion pour moi. Souvent, je culpabilise même de lire alors que tant d’activités créatives m’attendent. Et plus souvent encore, je pleure pour avoir des journées de 48h en n’ayant besoin que de deux heures de sommeil…

Top Ten Tuesday #38

C’est le nerf de la guerre, dit-on. Et force est de constater que c’est vrai. Le coût de la vie augmente sans cesse, tandis que les salaires restent statu quo, et que nos besoins vont crescendo au fil de nos activités. Bref, je ne vous le cache pas, je me trouve actuellement dans une période où il m’est très difficile d’acheter des livres. Heureusement pour moi, il y a ma PAL et mes services presses!

Top Ten Tuesday #38

C’est un des plus gros problèmes rencontrés par les lecteurs, je crois. Et en particulier ceux qui sont collectionneurs (comme moi) et qui refusent de céder leurs livres même lorsqu’ils ont été lus et relus! Pour l’instant, j’ai tout juste la place nécessaire pour mes collections, mais je n’ai que très peu de possibilités d’accroissement. Donc, pour les futurs poussins, il faudra trouver d’autres nids… et peut-être un appartement plus grand ou une maison!

Top Ten Tuesday #38

Eh oui, c’est toujours pareil avec les accros à la lecture! Malgré le manque de temps, d’argent et d’espace, on se retrouve toujours à craquer grave sur les dernières nouveautés, ou à dévaliser les bookshops d’occasion… Parce que c’est maladif, voilà tout! Nous n’en avons jamais assez! Et quand nous n’avons vraiment plus de sous pour ça, on en redemande encore, à Noël, à son anniversaire, ou encore à la saint Glin-Glin. Tout est bon pour contenter notre insatiable appétit.

Et du coup, c’est bien connu, on a la PAL qui déborde! Il y en a partout, sur la planche réservée aux nouveautés, sur la table de nuit, en pile tout autour du lit, et même jusque dans le sac à main! Et pourquoi cela s’accumule-t-il aussi vite, d’après vous? Parce que l’on achète plus que ce que l’on lit, oui, certes. Mais aussi pour la raison suivante…

Top Ten Tuesday #38

Et cette raison-là, elle m’arrive plus souvent qu’elle ne le devrait. C’est même souvent un gros problème pour la gestion de ce blog, parce qu’il est des fois où je ne lis pas assez que pour avoir de la matière à chroniquer. Il me suffit d’avoir une vie personnelle un peu trop compliquée, un travail un peu trop prenant, du stress, de l’ennui, que sais-je… Et du coup, me voilà la tête perdue dans les brumes du quotidien. Impossible d’en sortir, même pour un bon bouquin! Sans compter que souvent, c’est le nez qui pique tout droit vers les pages parce que la journée a été trop fatigante, que l’on a couru dans tous les sens, que les enfants (aussi gentils soient-ils) nous ont pris une énergie folle, que l’on a dû faire du ménage, des courses, ou pire : les deux, que l’on se soit pris la tête au travail, ou encore que l’on ait fait une (des) sortie(s) trop arrosée(s)… Il est des fois où mon train de vie dépasse mes réserves en énergie, et patatras, c’est la catastrophe littéraire!

Top Ten Tuesday #38

Le point précédent explique d’ailleurs que la gestion des services presses soit parfois très compliquée. Parce que quand on demande le livre, on est motivé, et surtout certain de pouvoir le terminer dans le mois exigé. Et puis la vie va bon train, on a des choses encore plus urgentes sur le grill, parce que les gens qu’on aime passe avant les livres, quand même! Et quand on prend enfin ledit bouquin dans les mains, c’est pour s’apercevoir que l’écriture est plus ardue qu’il n’y paraissait, ou que le livre plaît moins qu’on le voudrait. La motivation retombe, et c’est rebelote pour la catastrophe littéraire. Après, on se dépêche de finir le pavé reçu, on saute même parfois des étapes, voire carrément la fin, on se gâche le plaisir de la lecture – un peu, mais pas trop quand même. Et puis on cavale pour pondre la chronique dans les temps. L’accouchement est difficile, c’est un vrai carnage, et on sait déjà que ce ne sera pas la chronique du siècle, mais au moins on a la satisfaction de l’avoir pondue, non di djû!

Et c’est là que vous me dites : « Mais alors, pourquoi tu acceptes des services presse, si c’est pour ne pas profiter de tes lectures? »

La réponse est complexe, bien sûr. Il y a une partie d’égo, c’est indéniable. Après tout, c’est moi qui ai été sélectionnée, et personne d’autre. Et puis, si ma chronique est de qualité suffisante, peut-être en verra-t-on des extraits sur les catalogues des éditeurs? On peut toujours rêver… Il y a une partie très pragmatique aussi, car une chronique de service presse génère plus de vues qu’une chronique habituelle. Et le fait d’avoir été sélectionné pour un SP, c’est une sorte de gage de qualité pour le lecteur lambda qui vient visiter le blog pour la première fois. Je passerai évidemment la partie où l’on a tendance à souligner le fait que l’on reçoit un livre gratuitement. Alors, c’est vrai, ça fait toujours plaisir, mais pour moi, ce n’est pas pour cette raison que j’opte pour le service presse… Dans mon cas, c’est surtout pour le contact avec l’éditeur, voire l’auteur, le fait de faire connaître son blog auprès des professionnels du livre. C’est ce qui me motive réellement, au fond. Avec, bien entendu, le fait de partager mon avis sur les toutes dernières nouveautés, et donc de partager de belles découvertes, de participer à la promotion de romans et d’auteurs prometteurs, de me tenir au courant de ce qui se fait dans les genres qui m’intéressent, etc.

Top Ten Tuesday #38

Je suis une lectrice/acheteuse compulsive, certes, mais comme vous l’avez compris, je ne suis pas Crésus, bien malheureusement. Et donc, en tant que lectrice acharnée, j’ai de très nombreuses envies ; je suis parfois tentée par une centaine de romans par mois. Pour le blog, et pour mon plaisir, je dois bien l’avouer, je me tiens régulièrement au courant des sorties dans le domaine des littératures de l’imaginaire. Un agenda des sorties est, bien sûr, générateur de très fortes envies pour tout lecteur/acheteur compulsif qui se respecte! Il est dès lors de bon ton de ne pas laisser la carte de banque à portée lors de tout passage sur ledit agenda… Ne jamais tenter le diable!

Top Ten Tuesday #38

Vous voyez donc la nécessité de faire un choix parmi toutes ces idées de lecture. À l’heure actuelle, je ne sais pas encore trop ce qui arrête ce choix. Parfois, je fais juste un petit tour en librairie avec un budget bien défini, et je fais mes emplettes en fonction des couvertures et des résumés qui me tentent. D’autres fois, je vais en librairie commander un roman spécifique soit parce que c’est un auteur/une série que j’aime et dont j’ai envie de continuer la lecture, soit parce que j’en ai beaucoup entendu parler et que j’ai envie de l’essayer à mon tour. Et puis il y a les salons littéraires, ou je papillonne d’auteur en auteur, de stand en stand, et où je m’arrête devant celle/celui qui saura capter mon attention. Les façon de choisir ne manquent pas, mais elles varient en fonction du contexte dans lequel je choisis d’acheter.

Après, une fois que les livres entrent dans la PAL, il faut encore choisir! Quel sera le prochain livre que vous ouvrirez? Pas toujours simple quand vous avez devant vous une collection de cent, deux cent livres, voire plus. Pour cela, je vous conseille la bookjar! C’est un concept bien connu de la blogosphère littéraire, et qui a fait ses preuves. Sinon, vous avez les challenges, qui fonctionnent très bien aussi, mais qui peuvent ajouter un peu (trop) de pression pour certain(e)s.

Top Ten Tuesday #38

Pour l’heure, je suis souvent tiraillée entre mon appartement, la maison de mon amoureux, et mes deux lieux de travail, puisque je bosse dans deux bibliothèques différentes. Donc, ce n’est pas toujours facile de garder ses habitudes de lecture. Il y a bien sûr les trajets en bus, tant que je ne pique pas du nez sur ma lecture. Mais ceux-ci se sont amenuisés depuis que je pars plus souvent de chez Monsieur. Il y a toujours mes temps de midi, mais ceux-ci aussi s’amenuisent, car je dois souvent travailler à mes activités d’indépendante complémentaire ou autres choses urgentes et nécessaires. Le weekend, ce n’est pas toujours simple de trouver du temps entre les sorties, les activités (avec ou sans enfants), le ménage parce qu’il faut bien, et le temps passé avec Monsieur (heureusement qu’il aime aussi la lecture!). En soirée, j’ai tendance à m’effondrer au premier orteil glissé sous la couette, donc n’en parlons même pas.

Des problèmes de panne littéraire, moi? Meuh noooon, connais pas…!

Top Ten Tuesday #38

Ah oui, ça aussi, pour moi, c’est un vrai problème! Je suis sûr que vous, chers lecteurs, vous ne connaissez pas trop la situation, mais moi, en tant que graaaaaande timide invétérée, j’y suis abonnée en per-ma-nence!

Vous connaissez l’histoire de la fille qui voit un(e) auteur qu’elle apprécie, qui aimerait bien aller faire dédicacer son livre mais qui, une fois arrivée devant le stand, se racrapote tellement qu’elle finit par disparaître dans le sol? Eh bien, c’est fille, c’est moi! Si, si, j’vous jure! Même pas peur de l’avouer! On est comme on est, après tout, hein…

Ceci étant, c’est un véritable problème, car je me fais une joie d’aller les voir, j’imagine déjà dans ma tête tout ce que j’aimerais leur dire à propos de leurs romans, et puis une fois devant eux, pfuit… Toutes mes belles idées s’envolent, et il ne reste plus qu’un vague « B’jour, je peux avoir une dédice, s’vous plaît? ». Extrêmement désagréable et frustrant, vous n’imaginez même pas!

Et vous, à quels problèmes êtes-vous confrontés? Vous retrouvez-vous dans le tableau que je dresse ici, ou pas du tout?

3 réflexions sur “Top Ten Tuesday #38

  1. Je me reconnais tellement dans tous tes points ! La vie est dure pour les passionnés du livre 😀 Et le dernier avec les auteurs, je me sens tellement nulle après avoir été les voir… heureusement qu’il y en a qui parle beaucoup sans avoir besoin que nous on parle 😀

    J'aime

  2. Je me reconnais aussi dans pas mal des points que tu abordes. Au début du blog, avoir accepter trop de services presse avait failli me faire tout abandonner … Puis il m’a fallu recentrer mes idées et me souvenir que finalement, je bloguais avant tout pour le plaisir. Dorénavant, je n’en fais plus aucun !
    Quant à rencontrer les auteurs, je ne l’ai jamais fait et c’est un « besoin » que je n’ai jamais eu. Peut-être me faudrait-il essayer.

    J'aime

    • Oh oui, les services presses, c’est très chouette, mais ça me mets une pression telle que je pense vraiment les limiter cette année. Ce n’est pas comme si je manquais de lecture! Quant aux auteurs, c’est toujours sympa de pouvoir échanger un mot ou deux avec eux (question de point de vue, bien sûr). Je commence à m’enhardir progressivement au fur et à mesure que je prends confiance en moi, mais ça demande de l’exercice! Mais ça en vaut la peine, car après coup, je repars avec un ou des romans dédicacés, et peut-être des conseils pour l’écriture, voire des projets d’interview ou de partenariat. C’est toujours bon à prendre ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s